ANAQ

L’autorité nationale d’assurance qualité (ANAQ) a rendu public les résultats de l’évaluation des programmes des institutions d’enseignement supérieur publiques et privées, ainsi que de certains établissements de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. C’était à l’occasion d’une conférence de presse tenue hier, mardi 02 mars 2021, au siège de l’institution dans la commune de Ratoma, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a assisté à cette rencontre.

Pour permettre une adéquation entre les programmes d’enseignement dans nos universités et écoles professionnelles avec le marché de l’emploi, l’ANAQ a procédé à une évaluation des programmes pour vérifier s’ils ont un niveau de vie assez appréciable et qu’ils peuvent conduire à la formation de diplômés plus outillés pour s’insérer sur le marché de l’emploi. Ce travail a conduit l’ANAQ, pour la session 2019-2020, à évaluer plus de 70 programmes. Et, parmi ces programmes, seule une trentaine a bénéficié de l’accréditation.

C’est ce résultat que l’ANAQ a rendu public ce mardi devant un parterre de journalistes. Et, pour le Pr Kabinet Oularé, le secrétaire exécutif de l’autorité nationale d’assurance qualité, ce travail est en harmonie avec les raisons qui ont conduit à la mise en place de l’ANAQ. Car, l’ANAQ a été créée à cause de la prolifération des institutions d’enseignement supérieur privées, la multiplication des programmes de formation, la détérioration des méthodes d’enseignement et de recherche, mais aussi le besoin important en main d’œuvre qualifiée pour faire face aux nombreux défis de chômage des jeunes.

Pr Kabinet Oularé, secrétaire exécutif de l’Autorité nationale d’assurance qualité (ANAQ)

« Notre défi, c’est la mise en place d’un système d’assurance qualité robuste. Nous sommes une institution de régulation, d’accréditation et de la promotion de la culture de la qualité. C’est un établissement public doté d’une autonomie financière, organisationnelle, réglementaire et indépendante dans ses jugements et décisions. Nous avons deux principales missions : l’évaluation de la qualité de l’éducation et de la recherche (pour les institutions publiques et privées) et l’accréditation des programmes de formation et des institutions. Plus en détails, l’ANAQ a pour mission de définir les standards de qualité à respecter par les institutions ; attester la capacité de ces institutions à satisfaire ces standards de qualité ; contribuer à la promotion de la culture de la qualité ; assurer la protection des bénéficiaires par la production et la dissimulation d’informations systématiques cohérentes, crédibles et accessibles sur la qualité de l’éducation », a indiqué Pr Kabinet Oularé.

L’ANAQ a également pour mission, de donner un avis technique sur la création, l’organisation et l’ouverture des institutions et des programmes d’enseignement, et proposer des politiques d’amélioration de la qualité au gouvernement. Et, c’est dans ce cadre que l’ANAQ a procédé à l’évaluation de certains programmes d’enseignement au compte de la session 2019-2020.

« Au total, l’ANAQ a reçu 85 programmes et en a évalué 71 dont 35 ont bénéficié de l’accréditation. Soit un taux de 49,2% », a confié Pr Kabinet Oularé.

A noter qu’au titre des perspectives, l’ANAQ annonce la poursuite des évaluations pour l’accréditation des programmes et l’habilitation des institutions, des structures de recherche, des formations continues et à distance ; mais, aussi des performances annuelles.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin