Comme annoncé précédemment, l’ONG Action Mines Guinée et ses partenaires ont organisé à Conakry deux jours de forum pour parler des problèmes qui assaillent les zones minières en république de Guinée. Ce forum qui a regroupé 95 participants (dont des élus locaux, des cadres étatiques et six étrangers) a été clôturé hier, mercredi 03 mars 2021, sur de bonnes notes. Les recommandations issues des panels de travail ont été transmises au représentant du ministère des mines et de la géologie. Et, un comité de suivi de ces recommandations a été mis sur place avant la clôture des travaux, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Pendant cette rencontre, les débats ont essentiellement porté sur des thématiques qui sur les défis de la gouvernance du secteur extractif en Guinée. Et, au cours des travaux, les six panels de discutions ont réussi a identifier les défis, mais aussi formuler des recommandations allant dans le sens de l’amélioration de la gouvernance du secteur minier, à travers les reformes en cours. Egalement, des suggestions ont été faites pour des reformes futures qui pourraient permettre de maximiser les profits de l’exploitation minière au profit des populations et de minimiser les impacts négatifs. Et, selon Amadou Bah, le directeur exécutif de l’ONG ‘’Action Mines Guinée’’, les objectifs ont été largement atteints et des dispositions ont été prises pour que le résultat de cette rencontre ne reste pas comme lettre morte.

Amadou Bah, Directeur exécutif de l’ONG Action Mines Guinée

« Nous avons bénéficié du partage d’expérience des participants virtuels du Sénégal, du Mali, du Canada, du Burkina Faso et du Cameroun avec lesquels nous avons eu à discuter sur des défis globaux et de comment nous allons poursuivre le plaidoyer à l’endroit des pouvoirs publics pour faire de sorte que la gouvernance soit participative et transparente au bénéfice de tous. Nous avons atteint l’objectif, parce que nous avons déjà transmis les recommandations au représentant du ministère des mines et de la géologie. Nous avons déjà mis en place un comité de suivi de ces recommandations pour faire de sorte qu’elles ne restent pas lettre morte comme on a l’habitude dans ce pays », a dit Amadou Bah.

Cependant, pour ce qui est du contenu des recommandations qui ont été faites à cette rencontre, le directeur exécutif de l’ONG ‘’Action Mines Guinée’’ dit être surpris du faible pourcentage de publication des données du ministère des mines qui est en dessous des attentes.

« Parmi les recommandations, nous avons bien-sûr la finalisation des textes d’application du code minier qui ne sont pas encore mis en œuvre. Il faut faire de sorte que le bureau guinéen d’études d’évaluation environnementale soit une structure indépendante capable d’avoir les moyens de sa politique pour faire le suivi environnemental de façon stricte et d’émettre des rapports objectifs qui vont interpeller les compagnies minières par rapport à leurs obligations environnementales. Nous avons également recommandé que le ministère des mines et de la géologie augmente le niveau de publication des données sur son site internet. Parce qu’aujourd’hui, nous avons fait une évaluation du niveau de transparence, du niveau de publication du ministère des mines et de la géologie. Nous avons trouvé que sur 100 points, le ministère des mines a eu 35 points. Donc, c’est largement en dessous de nos ententes en termes de publication et de données. Il faut que la divulgation systématique soit faite à travers les canaux de publications du ministère des mines, le site de l’ITIE et pourquoi pas les autres sites qui contribuent à la divulgation des informations sur le secteur minier », a indiqué Amadou Bah.

Au sortir de ce forum, Oumar Kalaban, le maire de la commune rurale de Tanènè (dans la préfecture de Boké) a exprimé une grande satisfaction.

Oumar Kalaban, Maire de la commune rurale de Tanènè dans la commune urbaine de Boké

« Tanènè dont je représente ici est une zone qui a plus de 6 sociétés minières. On a entendu beaucoup de choses ici qui vont nous renforcer. Parce qu’il y a de ces choses qu’on ne connaissait pas. On a entendu des choses ici qu’on voulait entendre, notamment cette affaire de compensation communautaire. Comment les choses doivent être gérées? Même présentement je gère un conflit au niveau de la préfecture qui est liée à cette affaire de compensation. Les sociétés minières qui sont sur le terrain traitent avec la population analphabète. Elles ne passent pas par nous les élus. Quand il y a des problèmes maintenant, ils viennent vers nous. Donc, après le forum-là, on est bien mûri. On saura maintenant comment se comporter envers les sociétés et comment parler à la population », a confié le maire Oumar Kalaban.

Pour Vaferé Koulibaly, le directeur national adjoint des mines, les recommandations qui ont été faites durant ce forum permettront de consolider les acquis sur le terrain.

Vaferé Koulibaly, Directeur national adjoint des mines

« C’était une véritable école de donné et de recevoir. On a pu évaluer ce dont la Guinée est parvenue, les défis par rapport aux autres pays et c’est dans ces mots réellement qu’on a su que c’était une véritable rencontre de donner et de recevoir. Comme je vous l’ai dit, le ministère des mines tirera le meilleur des recommandations issues de ce forum. Et je crois qu’en termes de défis, il y aura l’amélioration de certains textes réglementaires dont la publication tarde à venir. En termes d’acquis, nous allons consolider ce qui est déjà acquis sur le terrain, » a-t-il fait savoir.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin