Les locaux de l’UFDG resteront encore fermés, on ne sait jusqu’à quand. Ainsi en a décidé la Cour d’appel de Conakry. Cette juridiction supérieure a confirmé ce jeudi, 4 mars 2021, l’ordonnance du juge des référés du tribunal de première instance de Dixinn, qui avait été contestée par les avocats de la formation politique. Elle approuve ainsi l’argument du gouvernement selon lequel, le siège national et le quartier général du principal parti d’opposition du pays ont été fermés pour des raisons de sécurité, a appris Guineematin.com des avocats de l’UFDG.

« La Cour a confirmé l’ordonnance du tribunal de première instance de Dixinn, qui a maintenu les lieux (le siège et les bureaux de UFDG) tels qu’ils se présentent maintenant-là pour des raisons de contestation sérieuse du litige. La Cour a ajouté que les lieux resteront dans cet état pour des raisons de sécurité nationale, pour des raisons de défense nationale. Pour nous, il n’y pas de contestation sérieuse », a indiqué Me Salifou Béavogui, membre du collectif des avocats de l’UFDG, tout en contestant cette autre décision de la justice guinéenne.

« Pour nous, il n’y a aucun risque à rouvrir les lieux. Pour nous, rien ne s’oppose à ce que l’UFDG continue tranquillement à exercer ses droits dans ses institutions », ajoute l’avocat. C’est pourquoi, il annonce que son camp va porter le différend devant la cour suprême. « Nous n’allons pas nous arrêter à mi-chemin. Nous allons continuer à nous battre, nous avons d’autres  procédures, parce que les libertés doivent être respectées dans notre pays. Il n’y a pas de raison qu’on empêche un parti politique d’utiliser ses institutions pour ses activités politiques », a dit Me Salifou Béavogui.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622919225

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin