Suspecté de vouloir profaner des tombes au cimetière de Senkèfara (dans la commune urbaine de Kankan), un jeune homme d’une vingtaine d’années a été interpellé hier, mercredi 03 mars 2021, par des groupes de jeunes du quartier Senfèfara. Ce suspect a été arrêté dans le magasin de stockage du matériel de travail qui sert à creuser les tombes dans ce plus grand cimetière de la ville de Kankan. Il a immédiatement été mis à la disposition de la police pour des fins d’enquête, a appris le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Madifing Kaba, membre de la notabilité de Kankan

Depuis quelques semaines, la notabilité de Kankan alerte sur la profanation de tombes dans les différents cimetières de la ville. Et, c’est suite à cette alerte que les jeunes de Senkèfara ont décidé ce mercredi de nettoyer le cimetière de leur quartier. Ils sont allés défricher les grandes herbes qui s’y trouvaient. L’objectif de cette action d’assainissement était surtout d’avoir une grande visibilité du cimetière et d’empêcher les animaux domestiques d’y à déambuler.

C’est au retour de cette opération de nettoyage ces groupes de jeunes ont mis le grappin sur un jeune, qu’ils soupçonnent de vouloir profaner des tombes dans ce cimetière. Le suspect a été arrêté dans le magasin de stockage de matériel de travail qui permet de creuser des tombes dans ce cimetière.

Amara Kaba, membre du Sèdè Dimanadiaya N°4

« On a trouvé un jeune qui s’est installé confortablement dans ce magasin ; et, tout de suite, cela à attirer notre attention. On est venu vers lui, on a trouvé qu’il est suspect. Tout de suite, sur place, on a attiré l’attention des autorités, notamment la police régionale. On a appris qu’il était illégalement installé au cimetière de Kökoudouni. Il n’est pas gardien. Donc, on l’a transféré à la sureté de Kankan pour des enquêtes », a expliqué Amara Kaba, membre du Sèdè Dimanadiaya N°4.

A noter que le mis en cause dont ignore encore l’identité n’est ni gardien, ni autorisé à être dans le cimetière où il a été interpellé.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin