Au sortir d’une rencontre de restitution tenue à Koloma hier, jeudi 4 mars 2021, les responsables de la Coopérative Nationale des Boulangers et pâtissiers de Guinée (CONABPAG) et l’Union nationale professionnelle des boulangers et pâtissiers de Guinée (UNPBPG) ont annoncé que le prix actuel de la baguette restera inchangé pour trois mois en Guinée. Cette décision a été prise suite à un protocole d’accord signé le 1er mars dernier par le ministère de l’Industrie et de PME, celui du commerce, les producteurs de farine et les structures des boulangers, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

A un peu plus d’un mois avant le début du mois de ramadan, les structures des boulangers rassurent les consommateurs guinéens qui craignent une flambée du prix du pain surtout pendant ce mois jeûne. Ce jeudi, la CONABPAG et l’UNPBPG ont annoncé que le prix de la baguette du pain restera maintenu au prix actuel (4.000 GNF pour le pain double et 2.000 GNF pour le pain simple) sur tout le territoire national.

Mamadou Adama Diallo, président de la Coopérative Nationale des Boulangers et Pâtissiers de Guinée (CONABPAG)

« Vu la montée des ingrédients et du prix du blé sur le marché international qui a obligé les moulins à augmenter le prix de la farine, les boulangers étaient obligés à leur tour d’augmenter le prix du pain. Ce qui a inquiété l’Etat et qui a réuni les différentes parties prenantes pour trouver une solution pour l’intérêt général du peuple de Guinée. Sur ce, chaque partie a pris un certain nombre d’engagements… Les structures des boulangers s’engagent au maintien du prix de pains à 4.000 francs guinéens la baguette double de 500g à la boutique et 2.000 francs guinéens la baguette simple de 250g à la boutique, tant que le prix du sac de farine de 50 kilogrammes ne dépasse pas 300.000 francs guinéens sur l’ensemble du territoire national pour une période moratoire de trois mois », a indiqué Mamadou Adama Diallo, le président de la CONABPAG.

Ce premier responsable de la CONABPAG assure que ce protocole d’accord qui a conduit à l’engagement de maintenir inchangé le prix du pain sur le marché a été étudié pendant trois mois par les organisations des boulangers avant sa mise en application sur le terrain.

Cependant, à en croire le président de de l’Union nationale professionnelle des boulangers et pâtissiers de Guinée (UNPBPG), Elhadj Alpha Oumar Sacko, il n’est pas exclut de voir le prix du pain augmenter après ce délai moratoire de trois.

Elhadj Alpha Oumar Sacko, président de l’Union nationale professionnelle des boulangers et pâtissiers de Guinée (UNPBPG)

« On a signé un accord avec le gouvernement, parce que le prix du blé est en train de flamber sur le marché international. Je crois bien que le prix du pain va augmenter après. Mais, en attendant, comme c’est le mois de ramadan qui arrive, on a trouvé un terrain d’entente qui dit que pendant trois mois ils ne vont pas augmenter le prix de la farine au-delà de 300.000 francs. C’est pour cela que les boulangers se sont engagés à vendre le pain à 4.000 et 2.000 francs. Donc, si le gouvernement arrive à aider les boulangers à avoir les pétrins électriques ou avoir des camions pour le transport des bois, ainsi qu’accompagner les boulangers à la formation, nous pourrons rester pendant les trois mois et revendre le pain à 4.000 et 2.000 francs », a confié Elhadj Alpha Oumar Sacko.

A noter que la CONABPAG et l’UNPBPG ont également prévenu que « tout contrevenant au présent protocole d’accord subira les rigueurs de la loi ». Une commission de contrôle a d’ailleurs été constituée pour effectuer le contrôle sur le terrain.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin