Bonne nouvelle pour les populations de la préfecture de Gaoual, notamment celles des communes rurales de Wendou M’Bour, de Koumbia et de Kakoni, retenues par l’Agence guinéenne d’électrification rurale (AGER) pour électrifier 12 localités à travers le pays.

Déjà, des ressortissants des communes bénéficiaires ont été reçus la semaine dernière à l’AGER par des responsables du projet d’électrification rurale avec pour objectif, d’informer les populations rurale du niveau d’avancement de cet important projet.

Interrogé par Guineematin.com au sortir de cette réunion, le Directeur du fonds d’électrification rurale, Jacques Loua, par ailleurs Chef du projet d’amélioration d’accès à l’électricité des populations des zones rurales a rassuré que ce projet vise à permettre aux populations rurales de bénéficier de l’électricité. Pour y arriver, l’Agence guinéenne d’électrification rurale qui abrite ledit projet ambitionne d’électrifier les villages et les localités de l’arrière-pays.

« L’Agence guinéenne d’électrification rurale relève du ministère de l’Energie. Elle est chargée de mettre en œuvre la politique du gouvernement en matière d’électrification rurale dont le taux actuel est de 3%. L’AGER ambitionne d’électrifier toutes les sous-préfectures et localités rurales du pays. Pour commencer, la Guinée a bénéficié de l’appui des bailleurs de fonds, notamment de l’Agence française de développement (AFD) et de la Banque Mondiale pour une enveloppe de sept (7) millions de dollars américains destinés à électrifier 12 localités à travers le pays. Ces localités, sélectionnées selon des critères bien définis, sont regroupées en 4 zones. La Zone 1 est composée des communes rurales de Wendou M’Bour, Koumbia et Kakoni. La Zone 2 des communes de Maréla, Bagnan et Tokounou, la Zone 3 comprend Kalinko et Siguirini et la Zone 4 couvrira les communes de Yendémillimou, Fangamadou, Nongoa et Wendé Kénémou », a indiqué le chef du projet.

Démarré depuis 2020, ce projet de quatre ans est à la phase de la préparation des dossiers d’appel d’offres.

Jacques Loua, Chef du projet d’amélioration d’accès à l’électricité des populations des zones rurales

« Nous sommes en train de recruter les opérateurs privés qui vont venir produire de l’électricité. Après le lancement de manifestation d’intérêt, plusieurs entreprises étrangères se sont montrées intéressées. Sur les 38, 32 entreprises sont présélectionnées et au final ces 4 quatre opérateurs ou consortiums qui seront retenus et affectés sur le terrain pour le démarrage des travaux », a expliqué M. Loua.

Après avoir tiré les leçons de l’échec du premier projet d’électrification rurale qui couvrait également plusieurs localités du pays, les responsables de l’AGER, ont décidé, cette fois, de mettre en place des centrales solaires appuyées de groupes électrogènes et le tout géré par des privés dans le cadre d’un partenariat public-privé bien établi.

Jacques Loua rassure également que les entreprises qui demanderont moins de subvention de la part de l’Etat et un prix au kilowatt/heure plus raisonnable aux consommateurs pourront traiter avec le projet.

De son côté, le Président de l’Union des ressortissants de Koumbia à Conakry, Ousmane Diallo, l’un des participants à cette rencontre, après avoir exprimé sa joie pour la réalisation de ce projet, a appelé les populations à apporter le soutien nécessaire à sa réussite.

Ousmane Diallo, Président de l’Union des ressortissants de Koumbia à Conakry

« Je remercie l’AGER et à travers elle, les autorités à tous les niveaux, d’avoir choisi la commune rurale de Koumbia dans ce lot de localités dans le cadre de l’électrification rurale. En ma qualité de responsable des ressortissants de Koumbia à Conakry, nous lançons un appel à tous les fils et filles de cette localité, où qu’ils se trouvent dans le pays et à travers le monde, d’apporter leur soutien pour la réussite de ce projet. Nul n’a besoin de démontrer l’utilité de l’énergie électrique dans le développement. Koumbia est la plus grande agglomération de Gaoual, d’importantes activités commerciales, économiques, agricoles et d’élevage y sont développées. Nous sommes convaincus qu’avec ce projet d’électrification rurale, les populations vont pousser un grand ouf de soulagement et verront leur revenu sensiblement augmenté. Et c’est ce qui peut apporter le développement dans une localité. Voilà pourquoi, nous demandons l’implication de tout le monde pour la réussite de ce projet », a expliqué M. Diallo.

Selon les responsables du projet, d’autres rencontres seront organisées et le contact sera renforcé avec les populations bénéficiaires en vue d’une meilleure réussite du projet.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin