Aly Kaba sur les déboires de Cellou Dalein à l’aéroport : « Alpha Condé n’a rien à voir ! C’est la justice qui fait son travail »

Cellou Dalein Diallo

Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, hier, mardi 16 mars 2021, le leader de l’UFDG, qui devait rallier la capitale ivoirienne pour prendre part aux obsèques du Premier ministre Hamed Bakayoko, s’est vu obliger de rebrousser chemin depuis le cockpit de l’avion d’Air Côte d’Ivoire.

Et, depuis, les commentaires vont dans les tous les sens, notamment dans le milieu politique. Certains condamnent et d’autres essaient de justifier cet acte que le Président de l’UFDG, le principal concerné, attribue à son rival au pouvoir, le président Alpha Condé. Pour sa part, le président du groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel, l’Honorable Aly Kaba, interrogé par Guineematin.com ce mercredi, 17 mars 2021, a rejeté ces accusations avant de faire sa lecture des faits.

Honorable Aly Kaba

« Je vais un peu vous rappeler que la période post électorale d’octobre dernier a été émaillée par de violents  incidents dans notre pays. Et ces violences ont   suscité la commission de crimes  graves. Ce  qui a nécessité la mise en place d’une commission rogatoire par la justice. Cette commission a pour mission d’entendre et d’écouter aussi bien les auteurs, et les coauteurs que  les complices, les commanditaires et les témoins de cet évènement. Conformément  à cet esprit, toutes les personnes supposées être dans une des catégories  définies ne peuvent pas  quitter le territoire national sauf autorisation express du procureur de la république », a rappelé le patron de la majorité parlementaire.

Avant d’accuser les services de police aéroportuaires de manquer de vigilance à l’endroit du principal opposant au régime Condé.

« Je pourrai dire que Monsieur Cellou Dalein s’est retrouvé dans l’avion par négligence des services de l’aéroport, sinon la justice doit pouvoir finir son travail avant de le laisser sortir du territoire national. Et chaque citoyen supposé être intéressé par ces enquêtes  ne pourra quitter le pays qu’après avoir été écouté par la justice et que les instructions de sortir du  territoire lui soient notifiées par le procureur  de la république.

Le Président de la république le Pr Alpha Condé n’a rien à avoir  avec  ce qui s’est passé. C’est la justice qui est en train de faire son travail », a indiqué l’Honorable Kaba.

Ce haut responsable du parti au pouvoir est formel quant à son rejet des accusations articulées par l’opposant à l’endroit du Président de la république.

« Se voir refuser de quitter le territoire national, est du ressort de la justice .Qu’on est reçu une notification ou pas, moi je n’en sais pas, mais quand on est dans le collimateur de la justice, c’est à elle de décider comment faire. C’est n’est pas le premier exemple. L’Honorable Abé Sylla, de surcroit leader d’opposition, candidat malheureux à la présidentielle d’octobre et député, a  été soumis  à la même contrainte et quand il a été entendu le procureur a autorisé sa sortie. C’est le même cas pour Docteur  Makalé  Traoré. Donc, il faut noter que ce n’est pas le premier le cas. Les autres ont pu se soumettre à cet exercice sans faire du bruit.

Je crois que dans l’un ou l’autre des cas, lorsqu’il y a des situations de ce genre, il doit s’adresser à la justice. Il n’a pas à dire qu’il n’a pas reçu de notification. Monsieur Cellou Dalein est libre  d’interroger la justice  pour savoir pour cela », a précisé ce responsable du Bureau politique du Rpg-Arc-en-ciel.

 La question de savoir, quand-est-ce que Cellou Dalein Diallo retrouvera pleinement  ses libertés de mouvoir. L’Honorable Aly Kaba, conseille, le principal challenger d’Alpha Condé, de s’adresser à la justice.

« Vous savez lorsque son siège (ndlr : de l’UFDG) a été fermé, il s’est adressé à la justice et nous en connaissons la suite. Il est également libre d’interroger la justice  pour dire pourquoi je ne peux sortir du territoire mais je crois  que le fait de confisquer son passeport et l’empêcher de sortir du pays en est une preuve qui en dit long », avant d’e conclure qu’en tout état de cause, le Président de la république a d’autres chats à fouetter que surveiller ou de contrôler les mouvements d’un individu.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS