Conseils pour la construction en Guinée : quel ciment pour quel chantier ?

Il y a trois types de ciment sur le marché guinéen actuellement : le CPA 42.5, le CPJ 42.5 et le CPJ 32.5. Avec quelques productions exceptionnelles du CPJ 52.5 comme c’est le cas actuellement ou de CHF. Le CPA 42.5 est vendu plus ou moins à 80 000, le CPJ 42.5 à 75 000 et enfin le CPJ 32.5 à 70 000. Cela veut dire que si vous deviez construire votre bâtiment avec du CPJ 32. 5 mais que vous achetiez du CPA 42.5 vous aurez dépensé 10 000 de plus par sac, soit 200 000 par tonne. Or, utiliser du ciment de la classe 42.5 pour construire une simple villa, c’est comme chercher un fusil de chasse pour combattre les cancrelats à la maison…

Dans cet article, Guineematin.com vous propose un sujet pas comme les autres ; il s’agit de vous proposer des éléments qui pourraient vous aider à mieux comprendre le ciment qui serait le mieux adapté à chaque type de chantier. Cette contribution citoyenne de notre éditorialiste Habib Yembering Diallo est suscitée par la rareté voire l’absence totale de certains types de ciments dans certaines zones de la Guinée.

Le week-end dernier, j’ai besoin de quelques sacs de ciment pour un petit bricolage dans la haute banlieue de ce qu’on appelle désormais le « Grand Conakry ». Plus précisément dans la sous-préfecture de Kouria. Après avoir cherché en vain du ciment de type de CPJ 32.5, j’ai fait appel à un commercial travaillant pour une des quatre usines dont dispose la Guinée. Il m’a alors recommandé deux commerçants de la zone. Curieusement, aucun d’entre d’eux n’a du CPJ 32.5 ; tous vendent du CPA 42.5, du CPJ 42.5 et même du CPJ 52.5.

Je me tourne ensuite vers le Directeur commercial d’une autre usine. Celui-là me met en contact avec un de ses clients qui avait quelques sacs du ciment que je cherchais. Il me file ces quelques sacs, tout en me promettant d’approvisionner son magasin avant le week-end prochain. A la question de savoir pourquoi il n’y a pas de CPJ 32.5, tous répondent que ce ciment « n’est pas bon ». Il paraît que les maçons disent aux propriétaires de chantiers que s’ils achètent du CPJ 32.5 ils (les maçons) déclinent toute responsabilité si le bâtiment s’écoule.

De fil à aiguille, nous avons d’un côté des chantiers à peu près à 90% de villas, de cuisines, de toilettes, de petits magasins et autres poulaillers. Mais, de l’autre, plus de 90% de ciment destiné aux étages, ponts, barrages, stades, poteaux à béton ou encore briques dans les magasins. Paradoxe guinéen. S’il est vrai que tout le monde ne connait pas le ciment comme moi, mais tout le monde peut et doit avoir l’intelligence de remarquer que plus de 90% de nos maisons ont été construites avec du ciment de type 32.5. Mais, aucune d’entre elles ne s’est écroulée. Si un maçon vous dit que le ciment 32.5 n’est pas bon qu’il vous montre un seul bâtiment qui s’est effondré parce qu’il a été construit avec ce ciment. C’est une question scientifique mais aussi une question de simple logique.

La dimension économique de cette situation

Il faut tout d’abord noter qu’il y a trois types de ciment sur le marché guinéen : le CPA 42.5, le CPJ 42.5 et le CPJ 32.5. Avec quelques productions exceptionnelles du CPJ 52.5 comme c’est le cas actuellement ou de CHF. Le CPA 42.5 est vendu plus ou moins à 80 000, le CPJ 42.5 à 75 000 et enfin le CPJ 32.5 à 70 000. En tout cas là où j’ai cherché le ciment. Vous remarquerez qu’entre chaque classe et une autre il y a à peu près 5 000 francs de différence. Cela veut dire que si vous deviez construire votre bâtiment avec du CPJ 32. 5 mais que vous achetiez du CPA 42.5 vous aurez dépensé 10 000 de plus par sac, soit 200 000 par tonne.

La dimension écologique

Comme vous le savez, la matière première du ciment est le clinker. Lequel est composé de 80% de calcaire et de 20% d’argile. Les deux réunis, et avec une cuisson de 1 450°, on obtient ces boulets qu’on appelle le clinker, qui est donc la matière première du ciment. Cela veut dire que plus il y a de clinker dans le ciment plus il y a eu utilisation d’énergie. Autrement dit, plus on utilise du clinker plus on contribue à la pollution de l’environnement.

Signification et composition de différents types de ciment

Le CPJ 32.5 ou le CEM II B (qui signifie Ciment Portland Composé) contient du client entre 65% et 79%. Pour la classe CPJ 42.5, ou le CEM II A, le clinker est entre 80% et 94%. Tandis que le CPA (Ciment Portland Artificiel) ou le CEM I, lui contient du clinker entre 95% et 100%. Car, comme on le voit, il est fait essentiellement du clinker qui, lui-même est un produit artificiel comme on l’a rappelé plus haut.

La dimension sociale de l’utilisation inappropriée du ciment

Quand on construit un bâtiment, on le fait pour soi-même. Car, à l’instar de toute la société, l’habitat évolue aussi. Comme nous l’observons tous les jours, la construction s’adapte au temps. Les maisons de nos grands-pères, que nous trouvions hier très belles, ne le sont plus aujourd’hui. Même celles de nos pères. Cela veut dire que nos maisons d’aujourd’hui ne seront pas celles de demain. Nos enfants et petits-enfants vont les démolir pour les adapter à la réalité de leur moment. Et, c’est là qu’ils vont trouver que nous avons été peu ou pas intelligents. Il est plus difficile de démolir un ouvrage construit avec du ciment de la classe 42.5 que celui construit avec du 32.5.

Pour caricaturer un peu, utiliser du ciment de la classe 42.5 pour construire une simple villa, c’est comme chercher un fusil de chasse pour combattre les cancrelats à la maison. C’est inutile et même stupide, excusez du terme.

Habib Yembering Diallo pour Guineematin.com

Téléphone : 664 27 27 47

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS