Guinée : un juge s’oppose encore à la libération du journaliste Amadou Diouldé Diallo

Amadou Diouldé Diallo, journaliste

C’est une mauvaise nouvelle pour Amadou Diouldé Diallo, ses proches et tous ceux qui militent pour le respect des droits de l’homme. Ce journaliste sportif et historien guinéen va devoir rester on ne sait jusqu’à quand encore en prison. Ainsi en a décidé le doyen des juges d’instruction du TPI de Dixinn, qui a rejeté la demande de mise en liberté introduite par ses avocats, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Après l’échec de leur démarche menée auprès de la Cour d’appel de Conakry dans le but de faire annuler l’ordonnance de placement d’Amadou Diouldé Diallo sous mandat de dépôt, les avocats du journaliste sont revenus au tribunal de première instance de Dixinn. Ils ont adressé une demande de mise en liberté de leur client au doyen des juges d’instruction qui l’a placé en détention préventive.

Mais ce dernier, après avoir demandé l’avis du procureur, a rejeté cette requête, maintenant ainsi le journaliste en détention. Le juge Ousmane Coumbassa justifie cette décision par le fait que les faits reprochés à Amadou Diouldé Diallo sont « d’une extrême gravité ». Mais aussi, par le souci d’assurer « la protection de l’ordre public et le non renouvellement de l’infraction ». Des arguments qui étonnent Me Mohamed Traoré, membre du collectif des avocats de notre confrère.

« M. Amadou Diouldé Diallo est poursuivi pour offense au chef de l’Etat. Et, l’offense au chef de l’État n’est punie que d’une peine d’amende. Alors que les faits d’une extrême gravité sont qualifiés de criminels et punis de peines criminelles. Si les faits reprochés par M. Amadou Diouldé Diallo étaient d’une extrême gravité, le législateur aurait sans doute prévu des peines criminelles pour les réprimer », a réagi l’avocat.

Me Mohamed Traoré trouve d’ailleurs inquiétants les motifs invoqués par le juge pour justifier sa décision. Toutefois, cela ne décourage pas son camp. Il annonce que le collectif d’avocats dont il est membre va aussitôt faire appel de cette ordonnance et réclamer son annulation.

 Célèbre journaliste sportif et historien, Amadou Diouldé Diallo a été interpellé sans convocation préalable dans la matinée du samedi, 27 février 2021, alors qu’il pratiquait du sport à Conakry. Une arrestation qui fait suite à son passage dans une émission de radio, où il a critiqué vigoureusement le président Alpha Condé.

Après une garde à vue de 48 heures dans les locaux de la DCPJ (direction centrale de la police judiciaire), ce vice-président de l’AIPS (Association Internationale de la Presse Sportive) a été déféré le lundi 1er mars au tribunal de première de Dixinn, où il a été inculpé pour « Offense au chef de l’Etat » et placé sous mandat de dépôt à la Maison centrale de Conakry.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS