Conakry : les NFD de Mouctar Diallo assignées en justice

C’est peut-être un début d’ennuis judiciaires pour le parti de Mouctar Diallo, ancien ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes. En tout cas, les NFD (nouvelles forces démocratiques) viennent d’être assignées en justice par le bailleur qui lui a loué les locaux qui abritent son siège national sis à Hamdallaye pharmacie, dans la commune de Ratoma.

Le plaignant (le bailleur) réclame à cette formation politique le montant de 1 282 297 289 de francs guinéens « représentant le coût de la remise en état de l’immeuble R+2 » qui abrite son siège depuis décembre 2019 et qui a été saccagé en octobre 2020 à l’occasion de la fièvre électorale de la dernière présidentielle en Guinée. Et, cette à réclamation, le plaignant demande à la justice « d’assortir une astreinte de 20 millions de francs guinéens par jour de retard ».

Egalement, le plaignant demande 10 milliards de francs guinéens aux NFD « à titre de dommages et intérêts pour toutes causes de préjudices confondus ». Aussi, le bailleur réclame au parti de Mouctar Diallo le « paiement des loyers échus et à échoir ».

A suivre !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS