Labé : un manque de carburant prive toute la ville d’eau courante

Comme annoncé précédemment, l’humanité a célébré ce lundi, 22 mars 2021, la journée mondiale de l’eau. A Labé, cette journée intervient dans un contexte assez difficile. Car toute la ville est privée d’eau courante depuis plusieurs semaines. Et c’est un manque de carburant qui est à l’origine de ce calvaire des citoyens, a appris Guineematin.com à travers son correspondant sur place.

Cela fait bientôt deux mois que les robinets sont secs à Labé. La desserte des populations en eau est à l’arrêt, au grand dam des habitants de la ville. Pour se procurer cette denrée indispensable à la vie, ces citoyens sont obligés de recourir aux forages et aux puits. Et pour cela, certains sont obligés de parcourir de longues distances et de faire la queue pendant des heures pour remplir leurs bidons.

Mais, qu’est-ce qui est à l’origine de cette situation ? Pourquoi l’agence locale de la Société des Eaux de Guinée (SEG) a interrompu la fourniture de l’eau à la population ? Hady Barry, le chef du centre de la SEG de Labé, a répondu à ces questions dans un entretien qu’il a accordé à notre correspondant basé à Labé. Il explique que cette pénurie d’eau est due tout simplement à un manque de carburant.

« Nous avons fait face à plusieurs pannes au niveau de nos installations ces derniers temps. En premier lieu, c’est notre filtre qui est tombé en panne. A peine cela réglé, il y a un fusible qui est grillé au niveau de notre groupe électrogène. Présentement, toutes ces pannes sont réglées, mais nous ne pouvons pas fournir de l’eau aux citoyens, en raison d’un manque de carburant. Parce que le courant électrique qui est là ne peut pas faire fonctionner nos appareils.

Habituellement, c’est la direction générale (de la SEG, ndlr) qui nous envoie notre dotation en gasoil en raison de 20 mille litres par mois. Mais depuis le 5 février dernier, on n’a pas reçu cela. La dernière fois, on a appelé notre directeur général pour avoir des nouvelles, mais il nous a dit de patienter. Il a expliqué que tout dépend d’un problème financier et qu’au moment venu, nous recevrons notre dotation », a indiqué ce responsable local de la SEG.

Quand est-ce que le « moment » viendra ? A Labé, personne n’est en mesure de répondre à cette question. Les habitants de la capitale de la Moyenne Guinée sont obligés donc de prendre leur mal en patience, on ne sait jusqu’à quand.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS