Report du procès contre Dr Mamady Onivogui : la colère de Kéamou Bogola Haba de l’UGDD

Dr Mamady Onivogui, coordinateur national du mouvement Elazologa

Initialement prévu ce lundi, 22 mars 2021, au tribunal de première instance de Dixinn (délocalisé à la mairie de Ratoma), le procès de Dr Mamady Onivogui, coordinateur national du mouvement Elazologa (comme ceux d’autres détenus qui étaient enrôlés), ne s’est finalement pas tenu ce jour. Le procès de cet opposant poursuivi pour un chapelet d’infractions (comme atteinte aux institutions de la République et détention, usage d’arme légère) a été renvoyé à une date ultérieure à cause d’une « vaccination des avocats contre la COVID-19 ». Mais, cette raison invoquée par les autorités judiciaires du TPI de Dixinn ne convainc guère le président d’honneur de l’UGDD (Union guinéenne pour la démocratie et le développement).

Dans un entretien accordé à Guineematin.com peu après ce report, Kéamou Bogola Haba a laissé entendre que ce report dénote du « désordre de l’appareil judiciaire » et de la volonté des autorités « d’humilier les détenus et leurs familles » devant l’opinion nationale.

Kéamou Bogola Haba, président d’honneur de l’UGDD 

« On savait que le procès n’allait pas avoir lieu ; mais, le procureur a insisté pour faire venir les prisonniers. Cette attitude de Sidy Souleymane N’Diaye démontre une fois de plus que nous sommes dans un désordre total… Je crois que c’est juste pour encore fatiguer ou humilier les détenus et leurs familles, parce qu’il savait pertinemment que cela (le procès) n’allait pas avoir lieu », a fustigé Bogola Haba.

Pour cet opposant au régime Alpha Condé, la place du Dr Mamady Onivogui n’est pas en prison ; mais, dans sa clinique où il a l’habitude sauver des vies.

« Hier, on nous avait informé que le procès allait se tenir ce matin, bien qu’on savait que les avocats devaient être vaccinés. Donc, le report était déjà prévu. Et pour nous, c’est une autre déception. C’est pourquoi, nous demandons que ces jeunes soient libérés. Ils n’ont absolument rien fait et c’est décevant, surtout le cas de docteur. C’est un médecin qui a énormément de patients, qui fait beaucoup d’opérations dans sa clinique ; mais, ça a fait déjà plusieurs mois qu’il est en prison. Combien de personnes sont mortes faute de soins et à cause de son absence ? Combien de personnes allaient être soignées ? On ne sait pas. Alors, sa place n’est pas en prison ; mais, dans sa clinique, son laboratoire, dans la salle d’opération. Nous n’avons pas investi sur des personnes comme des médecins pour qu’ils soient en prison ; mais, pour qu’ils rendent service à la nation. C’est pourquoi, nous disons que ce report est une déception pour nous et il faut rapidement le libérer », a dit Bogola Haba.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS