Insécurité à Mandiana : les habitants du quartier Château d’eau entre vols et incendies

Depuis plus d’un mois maintenant, les habitants du quartier Château d’eau dans la commune urbaine de Mandiana vivent avec la peur au ventre. Et pour cause, des inconnus profitent de la nuit pour mettre le feu sur les cases et les maisons d’habitation. Pour le moment, ces incendies n’ont causé aucune perte en vie humaine, mais les victimes déplorent d’importants dégâts matériels. Et, en plus de ces incendies criminels, les populations du quartier Château d’eau sont aujourd’hui victimes de nombreux cas de vols, a appris le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture de Mandiana.

C’est une situation embarrassante et qui crée la peur chez les populations de Château d’eau. Dans ce quartier autrefois paisible de la commune urbaine de Mandiana, l’inquiétude ne permet aucun repos relaxant. Chaque habitant de ce quartier passe la nuit, depuis plus d’un mois maintenant, avec la peur de se retrouver à tout moment dans une maison en feu. Car, des pyromanes non encore identifiés ont le malin plaisir de profiter du sommeil des gens pour mettre le feu à leurs habitations (cases et maisons).

Déjà, plusieurs concessions ont été touchées par ces incendies criminels. Et, parmi les victimes se trouve Mme Ramata Diallo, 2ème vice maire de la commune urbaine de Mandiana. Sa concession a été prise pour cible à deux reprises.

« On a tenté d’incendier ma maison à deux reprises. Pour la dernière fois, ça ne fait pas deux semaines encore, mes petits fils étaient dans la chambre en train de dormir. Ce sont les voisins qui ont vu quelqu’un en train de jeter le feu par la fenêtre et le feu a commencé à consumer le rideau de cette fenêtre. Directement, ma belle-sœur qui était à côté, dans une autre concession, a vu le feu dans la chambre des enfants. Et, au lieu de pourchasser le malfrat, elle était obligée de crier pour sauver la vie des enfants qui étaient en train de dormir. Et directement, mon fils ainé est vite intervenu pour éteindre le feu. Mais, les trois enfants ont failli être asphyxiés et certains habillements ont été calcinés », explique-t-elle.

Tout comme cette élue locale, Elhadj Fodé Doura Traoré, le doyen des ressortissants de Kouroussa à Mandiana, a aussi été victime de ces pyromanes. Ses enfants ont failli périr dans l’incendie de leur case.

« On a enregistré beaucoup d’incendies dans notre secteur. Chez moi, c’est la case où mon fils passe la nuit avec ses amis qui a été touchée. La case a pris feu à 23 heures, au moment où tout le monde dormait. Ce sont les cris des enfants qui cherchaient la porte dans la fumée pour sortir de la case qui ont réveillé les voisins. C’est grâce à ces voisins que les enfants au nombre de 6 ont été sauvés. Mais, tout le contenu de la case a été calciné : les accessoires ménagers de ma fille qui vient de se marier ont été brûlées », confie Elhadj Fodé Doura Traoré.

En plus de ces deux victimes, le doyen Bily Camara a également été pris pour cible sans jamais découvrir l’identité des auteurs de ces actes. Deux de ses cases et leurs contenus ont été incendiées par des malfaiteurs. Aussi, la concession d’un commandant (un militaire) à la retraite a été prise pour cible par ces pyromanes. Et là, c’est une case et son contenu qui ont été réduits en cendre.

En plus de ces incendies criminels, les habitants du quartier Château d’eau sont aussi souvent victimes de vols. Le dernier cas en date s’est produit dans la nuit du lundi au mardi, mardi 30 mars 2021, dans la concession de M. Oumar Isaac Diakité. Des inconnus ont fait irruption dans sa cour et ont emporté une moto sans éveiller de soupçon. C’est quelques heures après le vol que le propriétaire de la moto a constaté, avec impuissance et stupéfaction, la disparition de son engin à deux roues.

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Tel : 00224 625 81 03 26

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS