La réticence est grande à Kpaghalaye, un district de la sous-préfecture de Soulouta, dans la préfecture de N’Zérékoré, où une nouvelle flambée d’Ebola vient d’être enregistrée. Les agents de santé engagés dans la riposte contre cette épidémie ne sont pas le bienvenu dans le village.

C’est en tout cas le message que de nombreuses femmes de cette localité ont adressé aux autorités ce dimanche matin, 4 avril 2021. Elles sont sorties manifester, torse nu, pour exprimer leur désaccord par rapport à la venue d’une équipe médicale chez eux. Pendant que ces femmes étaient dans la rue, tous les hommes étaient enfermés dans leurs maisons.

Il s’agit là d’un rituel qui fait suite à l’annonce du déploiement d’une équipe d’agents de santé dans ce village. Ces agents ont pour mission de rechercher et d’isoler le cas positif qui est en fuite, mais aussi de recenser et de vacciner tous les sujets contacts, en vue d’éviter une propagation de la maladie. Mais pour cela, les autorités vont devoir convaincre d’abord les habitants de Kpaghalaye, qui ne croient pas en la présence d’Ebola chez eux.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com