Mamadi Condé, alias Madic 100 frontières

C’est une lueur d’espoir pour Mamadi Condé, alias Madic 100 frontière, célèbre militant de l’UFDG (le principal parti d’opposition en Guinée). Au cours de son procès en appel qui s’est tenu ce jeudi, 8 avril 2021, à la Cour d’appel de Conakry, le procureur a requis la réduction de sa peine de 5 à 1 an d’emprisonnement. Le représentant du ministère public a souhaité que des circonstances atténuantes soient accordées à l’opposant, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Après deux reports, le procès en appel de Mamadi Condé, alias Madic 100 frontière, s’est ouvert ce jeudi, 8 avril 2021, à la Cour d’appel de Conakry. Un procès que l’avocat de l’accusé compte mettre à profit pour faire annuler la décision prise le 8 février dernier par le tribunal de première instance de Dixinn, condamnant l’opposant à 5 ans d’emprisonnement et à 100 millions de francs guinéens d’amende. Une décision jugée illégale par Me Salifou Béavogui, qui a interjeté appel.

« La décision est manifestement rendue en violation des articles 26, 27 et 29 de la loi L/2016/AN/du 28 juillet 2016, relative à la cyber-sécurité et à la protection des données à caractère personnel en République de Guinée. Ces dispositions ont été violées par le tribunal de première instance de Dixinn. C’est pourquoi nous vous demandons l’infirmation de cette décision », a lancé l’avocat devant la Cour d’appel de Conakry.

Même si Madic 100 frontière a reconnu partiellement les accusations portées à son encontre et présenté ses excuses, son avocat assure qu’il n’est pas coupable des faits pour lesquels il est poursuivi : « Atteinte aux institutions de la République, téléchargement, diffusion et mise à la disposition d’autrui, de messages de nature à troubler l’ordre et la sécurité publics ».

« Son souci aujourd’hui, c’est d’être libéré. C’est ça la lecture de ses excuses. Il n’a jamais commis ces infractions. Donc on vous demande d’infirmer la décision en le renvoyant des fins de poursuite. Si par extraordinaire vous retenez des charges contre Mamadi Condé, veuillez lui accorder des circonstances atténuantes », a plaidé Me Salifou Béavogui.

De son côté, le ministère public, par la voix d’Alhassane Baldé, a déclaré que l’accusé a effectivement commis les infractions qui lui sont reprochées. Mais, pour avoir reconnu les faits et présenté ses excuses, il demande à ce que la Cour lui accordé des circonstances atténuantes, en réduisant sa peine de 5 à 1 an d’emprisonnement.

« C’est un jeune enviable. Quand je le vois, j’ai pitié de lui. Il a commis des infractions, il les a reconnues et il a demandé pardon. La société guinéenne a besoin de lui. Donc le ministère public vous demande de lui accorder des circonstances atténuantes en le condamnant à un an d’emprisonnement », a requis le procureur.

Le dossier a été mis en délibéré pour décision être rendue le 22 avril 2021.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

620589527/664413227

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com