Conakry : le gouvernement ordonne la fermeture des cimetières de Kaporo-rails

 

Après avoir déguerpi les habitants de Kaporo-rails, le gouvernement guinéen décide maintenant de fermer les cimetières situés dans la zone. Dans une lettre en date du 8 avril 2021, le ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire a demandé au Secrétariat général des Affaires religieuses « de prendre des dispositions idoines pour la fermeture des deux cimetières de Kaporo-rails au plus tard le 10 mai 2021 ». Sur le terrain, cette décision est accueillie avec beaucoup d’inquiétude, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Dr Ibrahima Kourouma, ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire

Même si une bonne partie de Kaporo-rails et de Kipé 2 a été déguerpie, la zone est encore habitée par de nombreux citoyens. Et, ces derniers risquent de se retrouver très bientôt sans cimetière. Car, le gouvernement guinéen a ordonné la fermeture des deux cimetières qui se trouvent dans cette partie de la capitale guinéenne. Cette décision a déjà été notifiée au chef de quartier de Kaporo-rails, Elhadj Mamadou Saliou Barry.

« Effectivement, j’ai reçu une correspondance le mercredi 14 avril 2021, interdisant l’enterrement dans les cimetières de Kaporo-rails. Sur le champ, j’ai réuni les imams résidents dans mon quartier afin de les informer de la décision que j’ai du secrétaire communal des Affaires religieuses. C’est le ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire qui a écrit une lettre au Secrétaire général des Affaires religieuses, nous informant de la fermeture des deux cimetières de Kaporo-rails au plus tard à partir du 10 mai 2021», a indiqué le chef de quartier de Kaporo-rails.

Le gouvernement guinéen justifie cette décision par les travaux d’aménagement du Centre directionnel de Koloma, entamés en janvier dernier. « Dans le plan d’aménagement du site, dont la mise en œuvre se fait dans le cadre d’une convention de partenariat public-privé entre l’Etat et la Société d’aménagement IMAAG Holding, les deux cimetières sur le site sont dans des zones d’aménagement concerté (ZAC) dont la vocation est différente de celle de ces lieux.

En effet les ZAC du Centre Directionnel de Koloma sont des réserves foncières de l’Etat destinées à recevoir le surplus de besoins en bâtiments au cas où les prévisions d’occupation du sol seraient amenées à être dépassées », mentionne la lettre du ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire adressée au Secrétariat général des Affaires religieuses.

A Kaporo-rails, la fermeture de ces deux cimetières suscite beaucoup d’inquiétude. Les leaders religieux locaux, en collaboration avec le bureau du quartier, ont décidé de mener des actions de plaidoyer auprès des autorités pour les exhorter à ne pas fermer ces lieux. « La réaction des imams qui ont été mobilisés autour de moi, a été de se mobiliser et former une commission pour voir si on peut plaider les autorités pour ne pas que ces cimetières soient fermés.

Parce que s’ils sont fermés, quand il y a décès, il n’y aura pas où enterrer la personne. Ce qui est quand même très grave. Donc nous comptons faire ce plaidoyer. Mais en attendant, notre préoccupation, c’est de sensibiliser les citoyens par rapport à cette décision pour ne pas qu’il y ait des problèmes », a confié Elhadj Mamadou Saliou Barry, chef de quartier de Kaporo-rails.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel: 622919225

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS