Mandiana : le quartier château d’eau privé d’électricité depuis 3 semaines

Situé en plein cœur de la commune urbaine de Mandiana, le quartier château d’eau est sevré de courant électrique depuis plus trois semaines. Cette situation impacte négativement les activités dans le quartier ; et, la jeunesse promet de descendre dans la rue dans les prochaines 72 heures, si rien n’est rétabli dans leur quartier, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Mandiana.

C’est un secret de polichinelle ! La desserte du courant électrique est hasardeuse dans plusieurs villes du pays. C’est le cas de la commune urbaine Mandiana. En dépit des promesses d’électrification faites aux populations, ces dernières n’ont le courant électrique que pendant 5 heures sur les 24 (seulement de 19 heures à minuit). Et, très souvent, ce courant ne vient que trois semaines par mois. Et, face aux nombreuses plaintes, la direction locale de la société ‘’électricité de Guinée (EDG)’’ oppose le manque du carburant pour alimenter le moteur qui dessert la ville en courant.

Seulement, depuis plus de trois semaines maintenant, le quartier ‘’Château d’eau’’ (l’un des plus importants quartiers de la ville), est plongé dans le noir. Ce quartier ne reçoit même pas une étincelle de courant de la guinéenne de l’électricité. Et, pour cause, le transformateur qui alimente ce très peuplé quartier serait grillé.

Cependant, ce manque remarquable de courant affecte le quotidien des populations, notamment celles qui évoluent dans la restauration et les frigoristes du quartier.

« Il y a des jours et des jours qu’on n’a pas de courant. Et, en ce mois de Ramadan, tous mes deux frigos sont presque arrêtés. Car, chaque frigo produisait en glace 45 à 50 paquets d’eau ; et, on revend un paquet à 30 mille francs. Donc, on gagnait plus de 1 500 000 francs par frigo. Mais, en ce moment, on n’arrive même pas à avoir un million de francs », s’est plaint Abou Diallo, frigoriste.

Tout comme ce frigoriste, le propriétaire du restaurant ‘’Sidibéla’’, Arouna Sylla, pleure le manque de courant. Ça perturbe ses activités et l’oblige de fermer ses portes dès les premières heures de la tombée de la nuit.

Arouna Sylla, propriétaire du restaurant ‘’Sidibéla’’

« Toutes nos activités sont pour le moment arrêtées. Au restaurant ici, on pouvait faire au minimum une recette de plus de 900 mille francs par nuit. Parce que dans la préparation des plats, nous faisions un bénéfice de 150 mille francs et une recette de plus 700 mille francs sur les jus glacés. Mais, aujourd’hui, moi même je suis obligé de prendre une machine de Guinée Games pour subvenir à mes besoins. Car, à cause du manque de courant, on ne travail que la journée, la nuit on ferme », se lamente-t-il.

Face à cette situation qui perdu, surtout à cause de l’inertie notoire de la direction d’EDG de Mandiana, les jeunes veulent battre le pavé pour exiger le retour du courant. Depuis quelques jours, ils tentent de convaincre le bureau de la jeunesse du quartier de la nécessité d’apprendre cette action de force pour contraindre les responsables locaux de la guinéenne de l’électricité de prendre au sérieux leur préoccupation et procéder au remplacement du transformateur de leur quartier. A leur dernier rencontre avec le président de la jeunesse du quartier hier, mardi 20 avril 2021, ces groupes de jeunes ont donné un délai de 72 heures (donc trois jours) à la direction locale d’EDG pour le rétablissement du courant dans leur quartier. Faute de quoi, ils promettent de descendre dans la rue pour se faire entendre.

Lanciné Camara, président de la jeunesse du quartier ‘’Château d’eau’’

« Plusieurs jeunes du quartier m’ont trouvé aujourd’hui à domicile pour demander une protestation contre le manque de courant. Mais, quand j’ai appelé le directeur d’EDG, ce dernier m’a dit de l’attendre, qu’il est en route pour Mandiana. Le directeur m’a rassuré qu’ils sont en train de travailler sur un nouveau transformateur, qu’il ne peut pas dire le jour exact, mais dans peu de temps les choses rentreront en ordre. Il m’a dit de sensibiliser la jeunesse, parce que quand un quartier est dans l’obscurité, l’EDG n’aura pas de recette ; et, cela ne fait pas son honneur… J’ai sensibilisé la jeunesse, mais elle est restée sur sa position. Les jeunes promettent de sortir manifester, si rien ne change d’ici 72 heures, pour montrer leur  mécontentement », a indiqué Lanciné Camara, le président de la jeunesse du quartier ‘’Château d’eau’’.

De Mandiana, Mamady Konoma Keita pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS