Lutte contre la Covid-19 et Ebola à Nzérékoré : l’ONG ADET forme 70 mobilisateurs sociaux et agents sensibilisateurs

Organisé avant-hier, samedi 24 avril 2021, l’atelier de ‘’mise à niveau des agents sensibilisateurs contre la pandémie de covid-19 et le virus Ébola dans la région de Nzérékoré’’ a été suivis par 70 acteurs, réunis dans la salle de conférence de la bibliothèque de Nzérékoré. Présidée par  le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de la préfecture de Nzérékoré, cette formation a été mise en œuvre par l’ONG Action pour le développement et la transparence (ADET), grâce à un financement de l’Unicef, à travers l’agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) et le ministère de la santé.

Selon les organisateurs, interrogés par le correspondant local de Guineematin.com, cet atelier de deux jours visait à outiller ‘’les  mobilisateurs sociaux et les agents communautaires sur les techniques de mobilisation et de sensibilisation contre la pandémie de covid-19 et le virus Ébola dans la région forestière’’.

Mady Blaise Sylla, coordinateur national de l’ONG Action pour le Développement et la Transparence

Ils étaient au total 70 participants issus des différentes structures sanitaires de la région de forestières à avoir été outillés grâce à cette formation. Dans sa communication, Mady Blaise Sylla, le coordinateur national de l’ONG Action pour le Développement et la Transparence (ADET) a loué l’approche novatrice appelée ‘’Approche 2*5’’. « Cette approche a pour objet de mieux outiller ces agents en vue de réaliser des séances de sensibilisation dans leurs communautés. C’est dans cette optique que l’ONG ADET mettra les kits, matériels de lavage des mains et  de protection à la disposition des autorités préfectorales pour les communautés bénéficiaires », a-t-il indiqué.

Dr Adama Kaba, directeur régional de la santé de N’Zérékoré

De son côté, Dr Adama Kaba, le directeur régional de la santé de N’zérékoré, après avoir remercié les organisateurs pour cette initiative, a rappelé  la situation de la Covid-19 dans la région de N’zérékoré. « Actuellement, nous avons un cas de covid19 hospitalisé au CT-Epi de N’Zérékoré qui est en train d’être pris en charge. Depuis le début de la pandémie dans notre région, nous avons enregistré 26 cas de covid-19 qui ont été hospitalisés au CT-Epi de Nzérékoré et qui ont été traités. Mais, grâce au respect des mesures barrières (et aussi grâce à la sensibilisation des populations), les malades sont venus à temps dès l’apparition des premiers symptômes. Ils ont tous été pris en charge et ils ont été guéris… C’est pour cela que la sensibilisation est très importante. Il faut dire aux malades de venir à temps dès l’apparition des premiers signes, il faut faire recours aux services de santé puisque nous y avons des médicaments efficaces. Il ne faut pas qu’ils aient peur. Le traitement n’est pas la seule mesure pour éradiquer  cette maladie. Car, les mesures d’éradication vont au-delà du traitement. Il faut non seulement la sensibilisation mais aussi la vaccination », a recommandé le DRS de N’zérékoré.

Amara Kaba, secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de N’zérékoré

Pour sa part, Amara Kaba, le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de la préfecture de N’Zérékoré, a tout d’abord salué  l’initiative au nom des autorités locales, avant d’inviter les participants à briser les rumeurs au sein des communautés. « Très chers sensibilisateurs et mobilisateurs, vous rencontrerez beaucoup de rumeur sur le terrain. Il faut que vous parveniez à briser ces rumeurs. Par exemple, vous attendrez sur le terrain que c’est une maladie des blancs, que c’est une maladie des vieux… Vous attendrez sur le terrain que c’est une maladie que les autorités certainement sont en train de faire pour avoir de l’argent. Tout ça, ce sont des rumeurs. Vous allez aussi entendre sur le terrain que nous, dans la région forestière, parce que nous consommons de l’huile rouge, que le coronavirus ne peut pas atteindre quelqu’un qui mange de l’huile rouge. Mais, il revient à vous, sensibilisateurs, de briser ces rumeurs, de mettre les gens devant leurs responsabilités. Chers agents sensibilisateurs, vous avez une tâche très lourde ; mais, très exaltante. Si vous arrivez à sensibiliser afin que les gens adhèrent et qu’ils parviennent à adopter les mesures barrières, cela va beaucoup sauver notre  communauté, la communauté guinéenne et particulièrement la communauté forestière », a dit Amara Kaba.

Elhadj Mamady Soumaoro, agent de santé de Bowé

Au terme de la formation, les agents sensibilisateurs ont promis de changer la donne face aux multiples rumeurs sur la pandémie. « A mon arrivée dans ma communauté, avec l’effort que je vais fournir, il y aura un grand changement. Parce qu’à l’heure-là, il y a trop de rumeurs. Il faut qu’il y ait des agents pour contrer ces rumeurs. Je remercie l’ONG ADET pour cette formation », a notamment dit Elhadj Mamady Soumaoro, agent de santé de Bowé, dans la préfecture de Yomou.

À rappeler que cette formation de mise à niveau des mobilisateurs sociaux et agents  sensibilisateurs contre la pandémie de covid-19 et le virus Ébola dans la région forestière a été clôturée par la remise des lots de kits de lavage des mains, de gels hydroalcooliques, des cartons de savons et des lots de bavettes aux participants.

De Nzérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877  

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS