Les lignes n’ont toujours pas dans les négociations entre les huissiers de justice et les avocats, en grève depuis deux semaines, et le ministère de la Justice. Les deux parties se sont rencontrées une nouvelle fois ce lundi, 3 mai 2021, sans parvenir à un accord de sortie de crise, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Pour la deuxième fois depuis le début de la crise qui paralyse l’appareil judiciaire guinéen, des cadres du ministère de la justice, les responsables de la chambre nationale des huissiers de justice et du barreau de Guinée, les maires des 5 communes de Conakry, le Haut commandement de la gendarmerie, direction de la justice militaire, les procureurs des cours et tribunaux de Conakry… se sont réunis ce lundi 3 mai dans les locaux du département de la Justice.

Après 5 heures de discussions, à huis clos, les participants ne sont pas parvenus à un accord permettant de mettre fin au boycott des cours et tribunaux. Une nouvelle rencontre est prévue mercredi prochain pour poursuivre les négociations. C’est en tout cas l’annonce faite par Me Sory Daouda Camara, le président de la chambre nationale des huissiers de justice de Guinée, au sortir de cette réunion. Il précise que la grève se poursuit jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée au problème lié à l’exécution des décisions de justice.

Me Sory Daouda Camara, président de la chambre nationale des huissiers de justice de Guinée

« Les lignes n’ont pas bougé. La discussion est pour l’heure au point mort. On ne peut rien vous communiquer du point de vue avancée. Je crois que le mieux c’est d’attendre le mercredi. Nous sommes toujours au niveau du premier point concernant la suppression de la réquisition. La seule question n’a pas été tranchée aujourd’hui. Il n’y a pas eu accord. Donc la grève continue et une rencontre est encore prévue après demain mercredi », a dit Me Sory Daouda Camara.

A rappeler que c’est le 12 avril dernier que la chambre nationale des huissiers de justice de Guinée a déclenché une grève générale et illimitée pour protester contre le fait que ses membres ne parviennent pas à exécuter certaines décisions de justice. Une situation due au refus du procureur général de délivrer des réquisitions permettant à ces auxiliaires de justice de se faire accompagner par les forces de sécurité pour aller faire leur travail.

Quelques jours plus tard, le barreau de Guinée a décidé d’arrêter toutes les activités des avocats pour accompagner les huissiers de justice dans leur démarche. Après l’échec des discussions qui ont eu lieu la semaine dernière, le ministre de la Justice, Me Mory Doumbouya, a pris une décision demandant aux procureurs de délivrer les réquisitions pour faciliter l’exécution des décisions de justice.

Mais cela n’a pas suffi pour convaincre les huissiers de justice. Ils réclament désormais la suppression pure et simple de la question des réquisitions, conformément au principe de l’OHADA.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620589527/664413227

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com