C’est un fait inédit qui s’est déroulé ce lundi, 3 mai 2021, au siège de la Haute Autorité de la Communication (HAC). Des journalistes membres du collectif de soutien au doyen Amadou Diouldé Diallo (un journaliste emprisonné depuis plus de deux mois à Conakry) ont été expulsés des locaux de l’institution sur ordre du président de la HAC, a constaté un reporter de Guineematin.com qui est sur place.

Après la maison de la presse, où ils ont organisé une manifestation virtuelle pour protester contre la détention du journaliste Amadou Diouldé Diallo, les membres du collectif de soutien à ce doyen de la presse sportive de Guinée se sont rendus au siège de la Haute Autorité de la Communication (HAC). Ils sont venus assister à une cérémonie de remise de cartes professionnelles à certains journalistes, organisée en marge de la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse.

Mais les rouges rouges noués autour de leurs têtes et la banderole qu’ils tenaient n’étaient visiblement pas bienvenus sur les lieux. Le président de la HAC a demandé aux journalistes de faire un choix : se débarrasser de tout ce qui est signe de protestation contre la détention de leur confrère ou sortir de la salle. « Ici, ce n’est pas un lieu de manifestation. Nous n’avons invité que des journalistes pour la remise officielle des leurs cartes professionnelles. Soit vous enlevez ces brassards, soit vous sortez », a dit le président de la Haute Autorité de la Communication.

Ayant refusé de se débarrasser de leurs foulards, les membres du collectif de soutien à Amadou Diouldé Diallo ont été obligés de quitter les lieux. Les journalistes ont été escortés par des gendarmes jusqu’à leur sortie des locaux de la Haute Autorité de la Communication.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél: 622680041

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com