Fin du mois de Ramadan : Elhadj Mansour Fadiga nous dit tout sur la zakat fitr

Elhadj Mansour Fadiga, chroniqueur Islamique et imam de la grande mosquée de Nongo

Les fidèles musulmans s’acheminent vers la fin du mois de Ramadan. Et, avant la prière de l’Aïd El Fitr (la grande prière de la fête de Ramadan), il est imposé au jeûneur qui a les moyens de s’acquitter de zakat et de la donner aux pauvres. Ainsi, pour mieux comprendre cette autre zakat (différente de la zakat prélevée sur les avoirs), Guineematin.com est allé à la rencontre d’Elhadj Mansour Fadiga, Imam de la grande mosquée de Nongo, dans la commune de Ratoma. Et, avec chroniqueur Islamique nous avons surtout de l’importance de la zakat fitr.

Décryptage !

Guineematin.com : C’est quoi la zakat fitr ?

Elhadj  Mansour  Fadiga : Zakat fitr c’est la zakat de rupture du jeûne. Cette zakat fitr est imposée par l’islam et le jeûneur doit l’enlever avant la prière de l’Aïd al fitr, c’est-à-dire une fois qu’on a fini d’accomplir le devoir qui est le jeûne de 29 ou 30 jours. Alors, l’islam a légiféré aux gens qui se suffisent pour la nourriture et en ont un plus d’enlever la zakat et donner à ceux qui n’ont pas de moyens afin que ceux-ci puissent avoir à manger le jour de la fête ; puisque que la fête c’est  pour les riches et les pauvres. Dieu a recommandé à ce que les gens qui ont un surplus de leur avoir de venir au secours des pauvres pour que tout le monde soit dans la fête. Maintenant, puisque tout le monde ne connait pas qui sont ces gens qui n’ont les moyens ou qui sont censés recevoir la zakat, généralement on doit  envoyer la zakat à la mosquée et donner à  l’imam. Lui, il doit connaître les personnes qui doivent recevoir la zakat.

Guineematin.com : Qu’est-ce qu’on  doit enlever pour la zakat et combien doit-on enlever ?

Elhadj Mansour Fadiga : avant c’était 4 fois les poignées réunies de la nourriture la plus consommée de la communauté qu’on enlevait pour la zakat et par personne. C’est ce qui équivaut à 2 kilos et demie de la nourriture la plus consommée de la communauté aujourd’hui. Par exemple, chez nous ici à  Conakry c’est le riz. Il y a des érudits qui ont dit que qu’on peut payer en valeur l’équivalent des 2 kilos et demie de nourriture et il vaut mieux donner en valeur qu’en nature. Cette année le secrétariat général a fixé ça à 15000 francs guinéens la valeur à  payer par personne.

Guineematin.com : A qui doit-on donner cette zakat ?

Elhadj Mansour Fadiga : Aux pauvres qui n’ont pas les moyens d’enlever la zakat. Mais, il serait préférable que cela soit remis au conseil de mosquée qui connaît les personnes pauvres. A son tour de repartir avant d’aller à la prière. L’islam a recommandé à ce que cela soit donné avant la prière. Donc, qu’on fasse tout possible pour que ça soit donné avant la prière de l’Aïd al fitr. De grands érudits ont dit qu’on peut donner dès le début du mois de ramadan, mais les gens ont préféré enlever à partir du 27 Ramadan pour permettre aux pauvres d’avoir à enlever eux aussi comme zakat et avoir à manger le jour de la fête.

Guineematin.com : Quelle est l’importance de la zakat fitr ?

Elhadj Mansour Fadiga : Tant qu’on enlève la zakat fitr votre jeûne est suspendu. Il n’atteindra sa destination que lorsque vous allez vous en acquitter. La zakat fitr consiste également à purifier le jeûneur des dérapages qu’il a eu à  commettre durant le mois de Ramadan. Parce que tout le monde peut commettre des erreurs ou des fautes, sauf les envoyés de Dieu. Donc, en donnant la zakat fitr, cela va compenser ou combler nos lacunes.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel: 622919225

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS