Boycott d’une cérémonie religieuse : le gouverneur de N’Zérékoré s’explique


Comme annoncé précédemment, les autorités de N’Zérékoré ont boudé samedi dernier, la cérémonie de pose de la première pierre des travaux de reconstruction de l’église protestante évangélique de la ville. Le gouverneur de N’Zérékoré, en compagnie du préfet et du maire, a animé une conférence de presse ce mardi, 11 mai 2021, pour s’expliquer sur cette situation. 

Le général Mohamed Gharé a confirmé que leur retrait avant même le début de la cérémonie est dû à la présence du patriarche, Goïkoya Lambert Zogbélémou, a constaté le correspondant de Guineematin.com sur place. Et, il justifie cette décision par le fait que les autorités ne veulent pas être complices de la division autour du contrôle du patriarcat de N’Zérékoré.

« Le samedi dernier, nous avons fait le déplacement : le maire, le préfet et moi-même, pour assister à la pose de la première pierre de la construction d’un édifice religieux à Dorota, suite à une invitation que nous avons reçue. Quand nous sommes arrivés, nous avons constaté qu’il y a un programme. J’ai personnellement pris le programme, j’ai regardé et j’ai vu allocution ou intervention du patriarche. J’ai demandé à monsieur le préfet de quel patriarche il s’agit ? N’Zérékoré a maintenant un patriarche ? J’ai dit, il faut le leur demander. Je veux savoir, peut-être qu’on n’est pas au courant. 

Donc, c’est ainsi que de fil à aiguille, nous nous sommes rendus compte que c’est l’un des deux patriarches. Et c’est en ce moment que j’ai personnellement constaté sa présence. Mais puisque tout le monde connait notre position face à cette guéguerre qui est en train d’alimenter à N’Zérékoré, à laquelle l’administration a décidé de ne pas participer, nous avons donc décidé de quitter les lieux. Parce que nous ne voulons pas qu’on nous rende complices d’une telle situation », a déclaré le gouverneur de N’Zérékoré.

Par ailleurs, le premier responsable de la région a répondu aux accusations faisant état d’un soutien des autorités à David Massa Zogbélémou contre son adversaire. Il assure qu’il n’a rien contre Lambert Zogbélémou, avec qui il entretient de très longues relations. « Pour la petite histoire, Lambert Zogbélémou est un colonel de police. Moi, je suis un général. Lambert a servi sous mes ordres. Je le connais, il y a plus de 30 ans. 

Je connais sa famille profondément et il connaît toute ma famille. Le dernier fils de ma maman a épousé une femme guerzé de N’Zérékoré. Et, les noix de cola que j’ai envoyées, c’est à Lambert Zogbélémou que je les ai remises. C’est pourquoi on se dit beau. Et avant même ça, on se connaissait parfaitement au sein de nos deux familles. Donc je n’ai aucun problème avec lui », a laissé entendre le général Mohamed Gharé.

Il conclut en disant que les autorités de N’Zérékoré ne vont ni reconnaître ni collaborer avec un quelconque patriarche tant qu’il n’y aura pas unanimité autour d’une seule personne. « Tant que la famille ne se retrouve pas  avec la communauté Kpèlè pour désigner un patriarche qui va faire l’unanimité à N’Zérékoré, nous ne serons avec ni l’un ni l’autre. Parce qu’une ville ne peut avoir qu’un seul patriarche. Dans une famille, il ne peut y avoir qu’un seul chef de famille. On ne peut pas avoir deux chefs de famille. Nous ne voulons pas être complices », a dit le gouverneur de N’Zérékoré.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS