Débat sur la FEGUIFOOT : une diversion de la part de Sèkhoutouréyah (Diabaty Doré)

Diabaty Doré, Coordinateur Général de la CODEP et Président du parti RPR

Guinéens, ouvrons grandement les yeux et arrêtons d’être cet éternel dindon de la farce. Dites-moi, quelle est cette l’actualité qui prédomine actuellement dans notre pays ? Vous n’avez pas besoin de trop fouiller pour trouver la bonne réponse. 

C’est bien sûr le faux débat de la FEGUIFOOT. Un faux débat savamment soulevé et alimenté par Sekhoutouréyah pour trouver de quoi occuper journalistes, politiques, populations et autres observateurs. C’est un modus operandi désormais classique chez le tyran de Conakry. Pendant que la souffrance du guinéen est à son paroxysme, il faut vaille que vaille détourner son attention vers autre chose, le temps pour le tyran d’écouler furtivement son mandat usurpé. C’est la diversion.

Pendant ce temps, l’inflation continue de galoper à son plus exponentiel des rythmes. La flambée des prix à tous les niveaux a touché de nos jours un seuil insoutenable. Des denrées de première consommation, le loyer, la scolarité, les frais de soins dans nos hôpitaux, tout à grimper sous l’œil pantois de nos dirigeants. Jamais le pays n’a été aussi bloqué, aussi paralysé. Paralysé au point qu’on se demande si réellement il y a bien un gouvernement en place. Les fonctionnaires crient à la galère, les hommes en ténue sont réduits aux jeux de hasard (s’ils ne s’adonnent à des raquettes) pour joindre les deux bouts. Chez le guinéen moyen l’on ne sait plus à quel saint se vouer. En tout cas pas à ceux qui prétendent nous diriger. Le régime à travers sont gouvernement a montré ses limites à tous points de vue. Le mandat de trop a ténu toutes ses promesses de souffrance, de misère et de pauvreté grandissante. Les 11ans passés à la tête du pays n’ont été que du temps mort sur le chemin du développement. Onze années de stagnation, d’inertie intellectuelle et morale. L’heure est grave. Les salaires ne servent qu’à rembourser les dettes antérieurement contactées. Le travailleur n’arrive même plus à subvenir à ses besoins les plus basiques.

Au même moment, le pillage éhonté de nos ressources minières et financières continuent de plus belle. La machine de la corruption a tellement été bien huilée que même les artisans de sa conception s’avèrent impuissants pour la freiner à fortiori, l’arrêter. Alpha Condé est aujourd’hui pris dans ses propres pièges. Il est moulé dans son propre engrenage. Aucune issue pour lui, pas une seule. Il ne peut ni sanctionner, ni éloigner les thuriféraires de son troisième mandat. Contre lui le lobby est devenu trop fort. La seule méthode à laquelle il s’accroche désespérément, c’est de miser sur des sujets futiles pour alimenter la diversion. Mais, comme il aime lui-même à le dire, nul ne peut cacher le soleil à l’aide de sa main. Ce soleil de misère, il est là et il brille de tous ses éclats. Vous ne pouvez donc plus le cachet.

Certes, le débat sur la FEGUIFOOT nous concerne. Mais nous ne nous laisserons jamais distraire au point de nous détourner de l’essentiel. Votre manœuvre est est comprise et perdue d’avance. D’ailleurs sur la fédération nous pensons que l’ingérence à laquelle l’exécutif fait montre est inacceptable et absurde. Les membres statutaires sont suffisamment mûrs pour appliquer les textes pour l’intérêt de notre football. En cas de défaillance, il y a les instances de régulation et de recours qui sont distinctes du palais. Le palais ne manque pas d’oignons dont il doit s’occuper. Vous avez mieux à faire. Notre économie est sur une pente glissante. Il faut la redresser. On ne vous demande pas mieux.

Diabaty Doré, Président RPR

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS