Depuis le lundi dernier, 17 mai 2021, un climat de suspicion mine les relations entre les autorités préfectorales de Goaual et les populations de la sous-préfecture de Kounsitel (située à 7 kilomètres du chef-lieu de la préfecture de Gaoual). Et, le nœud du problème réside dans l’exploitation d’une mine d’or découverte récemment dans un vaste domaine à Kounsitel. Les autorités préfectorales de Gaoual sont accusées de vouloir s’en mettre pleines les poches avant d’autoriser aux populations l’exploitation du domaine pour chercher le précieux métal jaune. Aujourd’hui, la suspicion est telle que le préfet par intérim a interdit l’exploitation de ce domaine minier jusqu’à nouvel ordre. Une patrouille mixte a même été mise en place le mardi pour faire respecter la décision de l’autorité préfectorale.

Selon des informations confiées à Guineematin.com, c’est actuellement une ruée vers l’or à Gaoual puisqu’un domaine minier riche en or vient d’être découverte. Plusieurs ressortissants de Gaoual et des exploitants d’or en Haute Guinée (notamment à Siguiri, Mandiana, Kouroussa et Dinguiraye) y vont présentement avec des machines détectrices d’or dans l’espoir de trouver ce métal jaune. Et, cela a commencé depuis que Moussa Camara, dit ‘’Moussa Djaka’’, a trouvé de l’or à Kounsitel et a commencé à l’exploiter.

En effet, Moussa Camara est un ressortissant de la commune urbaine de Gaoual qui a longtemps séjourné dans les mines d’or de Siguiri et de diamant de Banankoro. Il est rentré à Gaoual avec ses machines détectrices d’or ; et, avec l’autorisation de la direction préfectorale des mines de Gaoual, il a commencé à faire une prospection sur le terrain. Ainsi, il a fini par trouver des indices d’or dans la zone de Kounsitel. Il s’est alors mis à exploiter cet or sans avertir les autorités ; mais, il y a eu une fuite de l’information avec ses travailleurs. Et, certains jeunes de Gaoual, qui étaient dans les mines de Siguiri, Mandiana, Kouroussa et Dinguiraye, ont appris la nouvelle et sont revenus à Gaoual. Mais, un jour, dans ses opérations en brousse, l’équipe de Moussa Camara a rencontré ces « corps étrangers » (les jeunes de Gaoual qui sont venus des zones minières de la Haute Guinée). Et, c’est là que les problèmes ont commencé.

« Quand Moussa Camara a été informé de la présence de ces étrangers sur le terrain, il a remonté l’information au Directeur préfectoral des mines (monsieur Condé) qui était en mission vers Kakoni. Donc, celui (le directeur préfectoral des mines) qui l’a mis en contact avec le commissariat central pour faire arrêter ces corps étrangers. Parce que Moussa avait demandé la permission au directeur préfectoral des mines pour aller faire une prospection. Mais, dans sa prospection, il a trouvé de l’or sans le dire aux autorités. Quand les gens ont vu que sa vie a subitement changé, ils ont déduit immédiatement qu’il y a trouvé de l’or. Et, l’information a circulé ; mais, personne n’avait encore vu l’or de ses yeux. Donc, la police est allée arrêter les jeunes ; mais, finalement, ils (Moussa et ces jeunes) ont trouvé un terrain d’entente et les jeunes ont été libérés », a confié à Guineematin.com une source proche de ce dossier à Gaoual.

Ainsi, au regard de la situation, l’autorité préfectorale de Gaoual a jugé utile de mettre en place une commission pour aller s’assurer de la présence effective d’or dans la zone de Kounsitel. Cette commission est présidée par le commandant adjoint de la compagnie d’infanterie de Gaoual, Amadou Talibé Diallo. Il a pour adjoint le directeur préfectoral des mines et le représentant de la société civile. Et, à au sein de cette commission, il y avait les représentants de tous les corps des forces de défense et de sécurité, la société civile, le patronat, la direction préfectorale de la jeunesse de Gaoual, le conseil communal de Kounsitel, le sous-préfet et le directeur sous-préfectoral de la jeunesse de Kounsitel. Cette équipe a été déployée le lundi à Kounsitel pour une mission de prospection avec Moussa Camara, dit ‘’Moussa Djaka’’. Mais, finalement, cette mission a été accusée par des jeunes de Kounsitel d’avoir extrait plusieurs kilogrammes d’or qu’elle est allée vendre dans la préfecture de Koundara.

« Nous avons pris trois machines, nous sommes allés travailler et on a vu des indices d’or. Et, je précise que chaque machine était suivie par la sécurité et un membre civil de la commission qui avait été mise en place par l’autorité préfectorale. Mais, là où il (Moussa Camara) nous a envoyé hier, ce n’est pas là-bas que lui il avait vu les indices d’or. On a fait toute la mi-journée sans rien voir. Maintenant, il y a un jeune qui nous a dit de changer de position. On a suivi son conseil ; et, après, on a effectivement trouvé des indices d’or. Ainsi, nous avons quitté le terrain vers 17 heures et nous sommes allés au siège de la commune. Les indices trouvés étaient avec le directeur des mines dans des enveloppes où il était mentionné les coordonnées géographiques. Parce qu’il doit remonter ça au département des mines. On a fait passer les indices dans les mains de chaque membre de la commission qui était dans la salle. Ensuite, on s’est dit de rentrer et de revenir demain avec plus de machines détectrices d’or, puisque la zone est vaste. Cela va nous permettre de bien argumenter notre rapport. Mais, au sortir de la salle, certains jeunes nous ont dit : où est notre part ? Donc, pour eux, nous avons envoyé des kilogrammes. Mais, le maire adjoint de Kounsitel était là-bas, le sous-préfet et le directeur sous-préfectoral de la jeunesse de Kounsitel étaient présents. Egalement, le secrétaire général de la commune et deux autres conseillers de la commune de Kounsitel étaient là-bas. Mais, les jeunes qui étaient dehors ont réclamé leur part. Parce que pour eux on s’est partagé les échantillons prélevés sur le terrain. C’est sur ça que nous avons quitté Kounsitel pour rejoindre la commune urbaine de Gaoual », a expliqué un membre de la commission de prospection qui s’est rendue à Kounsitel.

Cependant, notre source (qui a préféré garder l’anonymat) précise que les choses se sont compliquées davantage quand le maire de Kounsitel (actuellement en déplacement à Conakry) a appelé le préfet par intérim pour proférer des menaces.

« Dans la soirée du lundi, il parait qu’ils (les habitants de Kounsitel) se sont retrouvés à la mosquée après la prière de 20 heures où ils ont tenu une réunion. Ensuite, ils ont appelé le maire de Kounsitel pour l’intoxiquer. A son tour, le maire a appelé le secrétaire général des collectivités qui assure actuellement l’intérim de monsieur le préfet. Le maire a proféré même des menaces. Il aurait même dit que les autorités ont pris de l’or pour aller le vendre à Koundara. Il a aussi dit qu’ils ne veulent plus voir quelqu’un là-bas (à Kounsitel) ; et, si la commission part là-bas, s’il y a dégâts, les autorités préfectorales vont endosser la responsabilité. Ainsi, le préfet par intérim a appelé le comité préfectoral de défense et de sécurité pour demander à ce que la commission sursoit à tout jusqu’à son retour. Mais, actuellement, Kounsitel héberge assez d’étrangers venus avec des machines détectrices d’or. Donc, il y a des gens qui sortent la nuit pour aller opérer (exploiter l’or). Donc, on a reçu des informations qui disent que quelqu’un a ramassé là-bas de l’or et qu’il est allé le vendre à 25 millions de francs guinéens à Koundara. Mais, ces informations n’ont pas été vérifiées encore, parce qu’on ne sait même pas c’est qui celui-là qui a ramassé cet or », a dit notre source.

Mais, selon une autre source très proche de ce dossier, la véritable pomme de discorde et de suspicion dans cette affaire réside dans la « volonté supposée » des autorités de Gaoual d’exploiter d’abord cette mine au détriment des pauvres populations.

« C’est l’autorité préfectorale qui est en train de créer des problèmes comme ça. Parce qu’ils avaient dit qu’ils viennent voir s’il y a effectivement de l’or ; et, ensuite, ils vont autoriser les populations à travailler. Mais, jusqu’à présent, rien n’a été dit de clair. La population veut travailler ; mais, les autorités n’ont pas encore donné le feu vert pour ça. Ils veulent que les gens-là (Moussa Camara et certains qui exploitaient déjà la mine) sortent de l’or d’abord pour le leur donner avant que la population ne commence à y travailler. Les autorités veulent exploiter pour elles-mêmes d’abord avant que les populations ne viennent travailler. Nous voulions une réponse claire hier après les prélèvements ; mais, rien ne nous a été dit. Ils disent que personne ne va travailler là-bas d’abord », a indiqué cette autre source.

Aux dernières nouvelles, les autorités de Gaoual, réunies en comité préfectoral de défense et de sécurité avec la commission de prospection ont décidé de dépêcher des patrouilles mixtes à Kounsitel pour empêcher toute exploitation de la mine d’or jusqu’à nouvel ordre.

A suivre !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin