Diffamations et injures sur les réseaux sociaux : l’ex femme de l’artiste Mousto Camara poursuit une blogueuse en justice

Le procès s’est ouvert hier, jeudi 27 mai 2021, au tribunal correctionnel de Dixinn. La blogueuse Adama Camara est poursuivie par Fatoumata Chérif et M’Balou Diakité (ancienne épouse du célèbre artiste guinéen Mousto Camara). Les deux plaignantes (qui vivent respectivement en France et en Belgique) accusent la prévenue de « diffamations et d’injures » sur les réseaux sociaux, a appris un reporter que Guineematin.com avait dépêché au tribunal.

A la barre, la blogueuse Adama Camara a reconnu partiellement les faits qui lui sont reprochés. Mais, pour sa défense, elle a dit avoir simplement repris les propos de l’artiste Mousto Camara, traitant M’Balou Diakité (sa femme au moment des faits) d’infidèle.

« Moi aussi j’ai réagi à ce post, j’ai fait une vidéo dans laquelle j’ai donné raison à son mari. J’ai répété dans la vidéo ce que son mari a dit. Mais, ce son mari qui a été le premier à lui adresser ses propos malveillants. Mousto a été le premier à informé le public que sa femme sort avec un autre artiste appelé Ans-T Crazy. Il dit que sa femme est infidèle. Moi aussi j’ai répliqué. Mais, finalement j’avais présenté mes excuses », a expliqué la blogueuse Adama Camara.

De son côté, M’Balou Diakité a laissé entendre que cette sortie fracassante de la blogueuse Adama Camara lui a énormément porté préjudice. Elle assure devant le tribunal que ce sont les propos de la prévenue qui a causé son divorce avec son mari (l’artiste Mousto Camara).

« Après la sortie de mon mari, il y a eu plein de gens qui en ont parlé. Mais, c’est Adama qui est allé loin, elle a enflammé. Elle dit qu’elle a des preuves que je sors avec l’artiste Lévy Bobo, avec Ans-T Crasy. Elle m’a mis en mal avec mon mari. Elle dit je ne suis pas une femme, mais une chose. Elle a parlé de ma vie privée, de la vie de mon enfant. Elle ne m’a jamais présenté des excuses. C’était une façon de me mettre en mal avec mon époux pour mieux s’approcher de lui. Finalement j’ai divorcé avec lui. Sa sortie a porté atteinte à ma dignité », a accusé M’Balou Diakité.

Quant à la seconde plaignante, mademoiselle Fatoumata Cherif, elle dit être aujourd’hui en mal avec sa famille par le fait de la diffamation de la blogueuse Adama Camara.

« Moi c’est pour des services humanitaires que je venais sur les réseaux sociaux. Mais, aujourd’hui, je ne viens plus sur les réseaux, j’ai le dégoût des réseaux sociaux. Elle (Adama Camara) m’a diffamé, elle m’a injurié. Aujourd’hui, avec ses injures, j’ai du mal avec ma famille. Je demande à ce que la justice soit rendue », a-t-elle indiqué.

Après la déposition de cette plaignante, un débat houleux s’est engagé entre les parties au procès. Mais, finalement, le tribunal a renvoyé l’affaire au 10 juin prochains pour les plaidoiries et réquisitions.

A suivre !

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 58 95 27 / 664 41 32 27

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS