Une famille agressée à Conakry : des policiers et des civils accusés de vol et de vandalisme

Une tentative de déguerpissement s’est soldée par plusieurs dégâts matériels dans la matinée du jeudi, 27 mai 2021, au quartier Yattaya, en haute banlieue de Conakry. La famille victime déplore la disparition d’une somme d’argent et la destruction de plusieurs biens. Elle accuse des policiers du commissariat central de Sonfonia et des civils d’avoir commis ces actes, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

C’est avec une nouvelle choquante que la famille d’Elhadj Aboubacar Sidiki Kaba, qui habite au secteur T6, dans le quartier Yattaya (commune de Ratoma), a été réveillée ce jeudi 27 mai. Selon Alhassane Kaba, un membre de cette famille, des policiers et des civils ont débarqué chez eux à 6 heures du matin pour tenter de les déguerpir de force de leur maison.

Alhassane Kaba, membre de la cellule de communication du président de la République

« C’est à 6 heures 25 minutes que des policiers du commissariat central de Sonfonia sont venus avec plus de 25 jeunes cagoulés et des huissiers de justice pour nous agresser. Quand ils sont arrivés, ils ont frappé brutalement à la porte. Et lorsqu’on s’est levés, ils ont dit que le propriétaire de la maison, un certain Soumah, est là. Alors que nous savons depuis 20 ans, que cette maison appartient à notre père, Aboubacar Sidiki Kaba. Ils ont dit que la justice leur ordonne de nous faire sortir avec tous nos biens.

Les huissiers avaient des papiers en main, mais ils ne nous donnaient pas le temps de lire ces papiers-là. La famille a voulu réagir avec violence, mais j’ai cherché à les maîtriser parce qu’il y avait des agents de sécurité parmi eux. Nous avons fait appel à notre oncle Moussa, qui a acheté le terrain il y a plus de 20 ans. Ce dernier est venu avec les papiers de la maison et nous sommes partis chez le chef de quartier. Après la vérification du chef de quartier, on a trouvé que c’était un faux dossier. C’est ainsi que nous avons porté plainte et nous avons fait appel à la brigade anti-drogue, qui est venue arrêter le nommé Soumah », a expliqué le jeune homme.

En plus de ce citoyen, qui a tenté de récupérer leur maison, la famille Kaba compte poursuivre aussi le commissaire central de Sonfonia. Elle réclame notamment la réparation des dommages subis. « Ils ont tout vandalisé dans la maison. Les tables en vitre et les postes téléviseurs notamment ont été cassés, toutes les portes et fenêtres ont été arrachées. Il y a aussi l’argent que mon père gardait dans sa chambre qui a disparu avec certains téléphones portables.

Donc nous réclamons justice. Nous demandons à la justice de sanctionner sévèrement le monsieur qui est à l’origine de cette situation et de prendre toutes les dispositions contre les corps habillés qui se mettent dans les faux dossiers. Personnellement, je vais poursuivre le commandant Sylla du commissariat central de Sonfonia, parce que nous ne sommes pas dans une République bananière », annonce Alhassane Kaba.

Ces derniers temps, les déguerpissements caractérisés de violence sont récurrents à Conakry. Les agents de sécurité qui interviennent sur le terrain sont souvent accusés de vol et d’actes de vandalisme.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS