Syndicat : la confédération syndicale des travailleurs de Guinée (CSTG) lancée

A la faveur d’une conférence de presse organisée au siège de l’UGTG à Gbéssia-Kondébounyi ce mardi, 1er juin 2021, neuf organisations syndicales de Guinée se sont associées pour créer une centrale syndicale dénommée CSTG (confédération syndicale des travailleurs de Guinée). La création de cette nouvelle structure faitière dans le paysage syndical guinéen répond à la noble ambition d’unir les organisations syndicales du pays, surtout dans ce contexte où certaines se regardent en chien de faïence, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La confédération syndicale des travailleurs de Guinée est une émanation de l’ONSLG, l’UGTG, la COSATREG, la CGTG, la CGSL, l’UDTG, la SYNAMIC-GUINÉE, la CGFOG et le SLECG (qui est un membre important de l’USTG). Mais, le processus d’adhésion à cette nouvelle centrale syndicale est ouvert à toutes les autres organisations syndicales des travailleurs. Car, son ambition est d’unir toutes les organisations syndicales de Guinée dans le but de mener ensemble le combat pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs.

« Nous partons d’un constat, aujourd’hui dans le monde du travail, les travailleurs sont abandonnés à eux-mêmes. La raison est toute simple, c’est parce que au sommet les syndicats sont divisés ; et, tant que nous resterons divisés comme çà, vous allez constatez sur le terrain que les pauvres travailleurs que nous sommes ne seront pas défendus correctement. Certes, le pluralisme syndical est une bonne chose pour le mouvement syndical. Mais, quand ce n’est pas bien géré, ça aussi des effets nocives sur le monde syndical. Nous avons décidé alors de nous mettre ensemble, de créer une structure faîtière dans la quelle nous allons tous nous retrouver, pour que nous nous donnons la main afin que nous sortons de çà. Encore le SMIG dans notre pays est à 440 mille, pendant que le sac du riz est à 320 mille. Quand vous sortez de la Guinée, vous avez honte de dire que le SMIG en Guinée est à 440 mille », a expliqué Aboubacar Sidiki Mara, le secrétaire général adjoint de l’UGTG.

Pour Aboubacar Soumah, le secrétaire général du SLECG, il n’y a aucun intérêt de se leurrer ou de tenter de dissimiler les divisions qui existent actuellement dans les structures syndicales de Guinée. Et, à en croire ce syndicaliste, la CSTG répond l’idéal d’union tant souhaitée, face aux manœuvres divisionnistes du régime Alpha Condé.

Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG

« Nous avons analysés tous les paramètres, nous avons su qu’aujourd’hui il y a une crise de confiance au niveau de tous les syndicalistes. Il n’y a pas aujourd’hui une structure qui n’est pas divisée en Guinée. Mais, c’est fait à dessein par le gouvernement pour avoir la main mise sur la société guinéenne, mais aussi sur l’économie guinéenne. Parce qu’aujourd’hui, tout ce que nous connaissons comme exploitation minière et qu’on nous dise que nous sommes dans une récession économique criard. Si le gouvernement augmente le prix du carburant aujourd’hui, nous allons déclencher un mouvement de grève illimité de tous les travailleurs », a déclaré Aboubacar Soumah.

Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

Tel : 621686148

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS