Condamnation du colonel Barry : « la justice n’a pas dit le droit dans cette affaire »

Colonel Mamadou Alpha Barry

 Les réactions des avocats n’ont pas tardé suite à la condamnation du colonel Mamadou Alpha Barry, ancien porte-parole de la gendarmerie nationale. Dans son arrêt rendu ce mercredi, 2 juin 2021, la Cour d’appel de Conakry a remanié légèrement la peine que le tribunal militaire de Conakry avait infligée à l’officier. Elle l’a condamné à 5 ans d’emprisonnement assortis d’une année de sursis et le paiement du montant de 140 millions de francs qu’il est accusé d’avoir volé dans la voiture du commerçant Ibrahima Diallo. Une décision que déplore Me Salifou Béavogui, l’un des avocats du colonel Mamadou Alpha Barry. Pour lui, le droit n’a pas été dit dans cette affaire.

« C’est avec tristesse et désolation que nous constatons que malgré tous nos efforts, la justice continue à ne pas dire le droit dans cette affaire. Nous sommes en train de constater malheureusement que dans cette affaire, ce n’est pas le droit qui parle, mais c’est plutôt le non-droit. En première instance, il a été condamné à 5 ans. Nous avons relevé appel. Devant la Cour d’appel, les débats ont été sereinement menés. Nous avons démontré non seulement l’inexistence de ce montant (que le colonel Mamadou Alpha Barry est accusé d’avoir volé, ndlr), nous avons également démontré que le colonel ne mérite pas le sort qu’on est en train de lui infliger maintenant.

Mon confrère et moi, nous étions très contents des débats. Parce que pour nous, nous avons démontré que le colonel a plutôt rendu service et que c’est son service qui se retourne contre lui. Malgré tout, la cour, après plusieurs renvois, vient de rendre sa décision réformant la première décision rendue par le tribunal militaire permanent de Conakry, ramenant la peine à 4 ans au lieu de 5 ans. Alors que nous, nous avions voulu qu’il soit purement et simplement relaxé, libéré. Le montant alloué à la partie civile est de 140 millions de francs, il a été reconduit sans preuves.

Notre client n’est pas surpris. Il sait qu’aujourd’hui, son destin le conduit dans cette situation et qu’il  y a des forces invisibles, il y a des mains invisibles dans cette affaire. Mais nous nous sommes brièvement concertés, nous avons décidé de pousser le pion en introduisant dès aujourd’hui un pourvoi en cassation devant cet arrêt, qui est rendu en violation de la loi. Nous savons que même par tâtonnements, nous pourrons aboutir devant la Cour suprême. Quelque part, on a l’espoir que le droit peut être entendu », a déclaré Me Salifou Béavogui.

Contrairement à son collègue de la défense, l’avocat de la partie civile, lui, estime que le droit a été effectivement dit dans cette affaire. Et ce, même s’il n’est pas tout à fait satisfait de la décision de la Cour d’appel. « Nous pensons que le jugement rendu par le tribunal militaire a été légèrement réformé sur la condamnation du colonel Mamadou Alpha Barry. Il est condamné maintenant à 5 ans dont une année a été assortie de sursis. Il y a eu la confirmation du jugement qui a été rendu par le tribunal militaire, mais la cour n’a pas tenu compte de notre appel incident.

Parce que les dommages et intérêts n’ont pas été accordés à la partie civile. Nous avons demandé des dommages et intérêts à hauteur de 500 millions de francs, mais la cour n’a pas tenu compte de cette demande, nous ne savons pas pourquoi. Mais il faut retenir que le droit a été dit. Il y a le vol aggravé. C’est ce que la cour a constaté », a dit Me Mohamed Lamine Sylla.

A noter que le colonel Mamadou Alpha Barry a déjà passé 1 an 8 mois en prison. Il lui reste 2 ans 4 mois pour purger sa peine d’emprisonnement.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS