Condamnation d’Ousmane Gneloye : « nous allons déployer nos efforts pour que cette décision soit exécutée »

maître Antoine Pépé Lama, avocat de la partie civile

Comme annoncé précédemment, Ousmane Gneloye Diallo a été condamné ce jeudi, 3 juin 2021, par le Tribunal de Première Instance de Dixinn. Ce militant du RPG Arc-en-ciel (le parti au pouvoir en Guinée), très actif sur les réseaux sociaux, a écopé d’une peine de 5 ans d’emprisonnement, le paiement d’une amende de 2 millions de francs guinéens et le paiement d’un montant symbolique de 5.000 francs guinéens à titre de réparation civile.

Cette décision du juge Alphonse Charles Wright a été bien accueillie par l’avocat de la plaignante, Kadiatou Biro Diallo, alias DK, qui poursuivait Ousmane Gneloye pour menaces de mort et injures publiques. Me Pépé Antoine Lama a promis de se battre pour que cette décision soit effectivement exécutée, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place. Ce qui doit commencer par l’arrestation du condamné qui est introuvable, selon les services de sécurité.

« Nous sommes satisfait de cette décision qui vient d’être prononcée par le tribunal correctionnel de Dixinn, présidé par M. Alphonse Charles Wright. Cette décision a pris en considération l’essentiel de notre demande. Donc nous ne pouvons que la saluer. M. Ousmane Gneloye Diallo a été retenu dans les liens de culpabilité pour des délits de menaces de mort et d’injures publiques. Le tribunal l’a condamné en conséquence à une peine d’emprisonnement de 5 ans et le paiement d’une amende de 2 millions de francs guinéens. Dans la même décision, le tribunal a décerné un mandat d’arrêt contre Gneloye.

Sur la réparation civile, il a été condamné au paiement de 5000 francs symbolique au profit de la partie civile. La publication de la décision a été ordonnée par le tribunal dans les journaux qu’il a ciblés. Interdiction a été faite à M. Gneloye Diallo de séjourner dans les lieux fréquentés par la partie civile après avoir purgé sa peine. Interdiction également lui a été faite d’héberger ou d’émettre sur certains réseaux sociaux, notamment Facebook. Le regard est désormais tourné vers le procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn qui a pour mission entre autres d’exécuter les décisions de justice.

Nous pensons que certainement, il va rester fidèle à sa mission, à ses fonctions, pour mettre en exécution la décision qui vient d’être ordonnée.  Également, les organes chargés de la régularisation des services informatiques seront saisis. A eux aussi de prendre leurs responsabilités quant à l’effectivité de la décision qui vient d’être prononcée. Nous allons, dès les jours à venir, nous approprier de cette décision pour la faire exécuter. Je puis vous dire que la brigade de recherche de Kipé n’a pas été de bonne foi. Et je ne suis même pas sûr qu’ils se sont mis à la recherche du prévenu.

En tout cas, la décision qui a été rendue a réitéré le même mandat. Et nous allons déployer nos efforts pour que ce mandat soit exécuté. La brigade de recherche de Kipé n’est pas le seul service de police judiciaire en Guinée. Il y a d’autres services de police judiciaire qui pourraient être saisis et le moment venu, nous verrons ce qu’il faut faire », a dit Me Pépé Antoine Lama, avocat de la partie.

A rappeler que cette affaire est partie de la publication d’une vidéo dans laquelle Ousmane Gneloye Diallo profère des injures contre la plaignante Kadiatou Biro Diallo et son père, Elhadj Boubacar Diallo, ancien président de l’Assemblée nationale guinéenne.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620589527/664413227

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS