Dialogue politique : Guinée moderne réclame un cadre qui permettra le départ d’Alpha Condé

Thierno Yaya Diallo, président du parti Guinée Moderne

Le parti Guinée moderne n’est pas opposé au dialogue politique en perspective en Guinée. Mais la formation politique d’opposition pose des conditions pour participer à un tel cadre de concertation. Il s’agit de faire participer la communauté internationale et de discuter du départ du président Alpha Condé. C’est son président qui l’a fait savoir au cours d’un point de presse tenu ce vendredi, 4 juin 2021, à Conakry, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Depuis la publication d’une tribune dans laquelle Chérif Bah, Ousmane Gaoual Diallo et Cellou Baldé (trois responsables de l’UFDG détenus depuis 7 mois à la Maison centrale de Conakry), les réactions ne cessent de se faire entendre au sein de la classe politique guinéenne. Le parti Guinée moderne a donné sa position sur la question ce vendredi. Par la voix de son président, Thierno Yaya Diallo, la formation politique membre de l’ANAD (Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie) se dit favorable à un dialogue politique, mais pas tel que le pouvoir est en train de procéder.

« Ce dialogue dont on parle n’offre pas le cadre que nous souhaitons aujourd’hui. Nous ne pensons pas que le premier ministre, Kassory Fofana, et Fodé Bangoura soient les bonnes personnes pour nous mener au dialogue. Aujourd’hui, nous avons deux présidents en Guinée. Nous avons un président élu qui n’exerce pas, qui est Cellou Dalein Diallo, que l’ANAD a soutenu pour qu’il gagne avec 53,5% des votes (lors de la présidentielle du 18 octobre 2020). Et nous avons un président qui a fait un forcing et qui exerce le pouvoir aujourd’hui.

Donc le problème, c’est entre les deux, c’est-à-dire Cellou Dalein et Alpha Condé. Il faut trouver un cadre de dialogue qui va permettre à ces deux personnes de résoudre le contentieux qui les oppose et qu’on dise qui est le président de la République. C’est ça le contentieux. Je pense donc qu’il faut élever ce cadre de dialogue à un niveau international, c’est-à-dire faire intervenir la communauté internationale en tant que médiateur. Nous voulons cette fois qu’il y ait un cadre de dialogue qui soit contraignant et que la communauté internationale soit témoin », a dit l’opposant.

Après ces conditions préalables, le parti estime que les discussions doivent porter sur le départ du président Alpha Condé. « Il faut cette fois-ci aller à un dialogue nous amène à un accord qui permettra de mettre Alpha Condé de côté afin qu’on puisse installer le président élu par le peuple de Guinée, qui est Cellou Dalein Diallo ; ou à défaut, qu’on puisse mettre en place un organe de transition qui va rapidement nous permettre d’avoir un président élu et accepté par la population guinéenne », a dit le président de la formation politique, Thierno Yaya Diallo.

Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

Tel. 621686148

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS