Lutte contre la COVID-19 : pas de vaccins dans plusieurs centres de santé à Kindia

Alors que la campagne pour la vaccination contre la COVID-19 s’intensifie en Guinée, la préfecture de Kindia enregistre une rupture de vaccins dans plusieurs structures sanitaires de la place. Dans la matinée de ce mardi, 08 juin 2021, les doses ont manqué dans beaucoup de centres de santé de la ville. Plusieurs citoyens qui sont venus prendre leur seconde dose d’Astrazeneca ou de Sinovic ont été surpris par la rupture.

Selon des informations confiées à un des correspondants de Guineematin.com à Kindia, cette rupture de vaccins dans les centres de santé n’est pas due à un manque de vaccins dans la cité des agrumes. Mais, ce sont les centres de santé concernés qui ont retardé à faire la commande au près des autorités sanitaires de Kindia.

A la direction préfectorale de la santé de Kindia, on assure que des doses, bien que insuffisantes, de vaccins ont déjà été acheminées dans certaines structures sanitaires où la rupture a été constatée.

« Il y avait certains centres de santé qui étaient en rupture ce matin. Ils ont retardé pour faire la commande, sinon on a un stock à la DPS (direction préfectorale de la santé). En  Astrazeneca on avait 720 doses et en Sinovac 920 doses. Donc, on vient tout de suite de servir le centre de santé de Manquepa 400 doses de Sinovac et d’Astrazeneca. Ils peuvent travailler pendant la journée. Tandis que les autres structures vont venir pour s’en servir, parce qu’on a encore des doses de Sinovac disponibles. Comme le stock est un peu minime, avant que la commande n’arrive, on ne prendra que ceux qui viennent pour la deuxième dose pour ne pas qu’il y ait des cris. Pour les autres qui sollicitent la première dose, ils n’ont qu’à attendre jusqu’à demain. Nous avons déjà fait la commande au niveau de l’ANSS », a indiqué Dr Saabillo Solano, pharmacien à la direction préfectorale de la santé de Kindia.

Face à l’inquiétude que cette rupture de vaccins avait commencé à susciter au sein des populations, notamment chez ceux qui ont déjà prise leurs premières doses, ce cadre de la DPS tente de rassurer. « Je demande aux citoyens de garder le sang froid. S’il y a quelqu’un qui prend une première dose, tu as le temps jusqu’à trois mois pour prendre la deuxième dose. Il ne faut pas qu’il y ait d’inquiétude pour ça. Le peu qu’on a ici va servir pour aujourd’hui et demain, en attendant que l’arrivée de la commande. Le stock arrivera d’ici demain. On a déjà fait la commande à la direction de l’ANSS », a dit Dr Saabillo Solano.

De Kindia, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tel : (224) 628516796

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS