Faranah : un malade mental tue son frère à Sansanko

Un malade mental a mis fin à la vie de son frère à Faranah. L’acte s’est passé hier, vendredi 11 juin 2021, dans le district de Sansanko, situé à 32 kilomètres de la commune urbaine. Layba Traoré, 35 ans, a poignardé mortellement Moriba Traoré, âgé de 30 ans, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Faranah.

Ce meurtre s’est produit aux environs de 21 heures. Comme d’habitude, Moriba Traoré apportait à manger à son frère Layba. Mais cette fois, ce dernier lui a réservé un accueil auquel il ne s’attendait pas. Le déréglé mental a pris un couteau pour poignarder son jeune frère (marié et père de 2 enfants), qui a succombé à ses blessures.

Fodé Camara, Conseiller communal à la mairie de Faranah

« Selon les informations que nous avons reçues, c’est la victime qui s’occupait de son frère. Il lui apportait à manger et ils s’asseyaient ensemble pour s’amuser un peu. Mais hier, son frère a pris un couteau pour le poignarder mortellement. Après l’acte, il est allé se présenter chez le président du district, couteau à la main. Il a dit que c’est quelqu’un qui voulait l’agresser et qu’il s’est défendu », explique Fodé Camara, Conseiller communal à la mairie de Faranah.

Informés de la nouvelle, plusieurs habitants de la localité se sont mobilisés dans le but de lyncher l’auteur de ce meurtre. Mais grâce au président du district, appuyé par la délégation venue de Faranah, Layba Traoré a échappé à une vindicte populaire, mais sa case a été incendiée. Manty Mamady Camara, 3ème  vice-maire de Faranah, indique que la police a ouvert une enquête sur ce meurtre.

Elhadj Manty Mamady Camara, 3ème vice-maire de Faranah

« La commune a saisi les services de sécurité. Au moment où je vous parle, l’auteur de l’acte est à la disposition du commissariat central de Faranah, qui a ouvert une enquête sur cette affaire. Pour l’instant, nous retenons qu’il y a eu meurtre dans le district de Sansanko. Et au nom de monsieur le maire et de toutes les autorités concernées, nous remettons le corps à sa famille », a dit l’autorité communale.

A noter que Layba Traoré est un récidiviste. Il y a une dizaine d’années, il avait tué sa mère dans des circonstances similaires. Il avait été conduit à la prison civile de Faranah, où il avait passé quelques années avant d’être libéré. Selon les témoignages, depuis son retour dans son village, il n’était pas agressif.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tel : 00224620241513/660272707

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS