Aly Touré, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan

Les agents de santé inculpés suite à la mort d’une femme enceinte à l’hôpital régional de Kankan vont bientôt s’expliquer devant la justice. Leur procès va s’ouvrir le 13 juillet 2021, au tribunal de première instance de Kankan. C’est le chef du parquet de cette juridiction qui l’a annoncé au cours d’un point de presse ce jeudi, 17 juin 2021, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Ils sont désormais trois personnes poursuivies pour « homicide involontaire » dans cette affaire : Dr Mamady Souaré, gynécologue et médecin chef de la maternité de l’hôpital régional de Kankan, Fatoumata Camara, sage-femme, et Dr Fodé Kaba, gynécologue, en service à la maternité de ce centre hospitalier. Les deux premiers sont détenus depuis quelques semaines à la Maison centrale de Kankan et le troisième a été inculpé hier.

« Hier (mercredi 16 juin 2021), le juge d’instruction a procédé à l’audition en tant que témoin de Dr Fodé Kaba, le second gynécologue en service à l’hôpital régional de Kankan. Suite à son audition, le juge a constaté que les faits étaient suffisamment graves à son endroit et qu’il y avait des charges de nature à motiver son inculpation pour les faits d’homicide involontaire », a indiqué Aly Touré, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan.

Mais contrairement à ses coaccusés, Dr Kaba, lui, reste pour le moment en liberté. Selon Aly Touré, cette décision fait suite à une doléance faite par le collège des médecins de l’hôpital, en rapport avec le gouverneur de Kankan. Ces derniers ont plaidé auprès du parquet pour que l’intéressé ne soit pas placé en détention. Car il est actuellement le seul médecin gynécologue en service à l’hôpital régional de Kankan.

« Il fallait donc par humanisme, puisque la justice aussi a un visage humaniste, prendre en considération cette doléance. Donc pour le moment, Dr Kaba va assurer la permanence jusqu’à ce que la maternité de l’hôpital régional de Kankan soit pourvu en médecin spécialiste », a laissé entendre le procureur de Kankan.

A rappeler que c’est le 15 mai 2021 que Mariame Kandé, une jeune femme enceinte de 11 semaines, est décédée à la maternité de l’hôpital régional de Kankan. Sa famille avait accusé les médecins d’avoir abandonné la patiente parce que le montant de 700.000 francs guinéens qu’ils avaient réclamé pour son traitement n’avait pas été payé.

L’affaire avait suscité une vive indignation à travers le pays. Ce qui avait amené le gouvernement à réagir, annonçant la suspension du chef de la maternité et de la sage-femme qui s’occupait de la patiente et assurant que la justice va faire la lumière sur cette situation.

De Kankan, Abdoulaye N’koya Sylla pour Guineematin.com 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin