C’est un geste inattendu, mais très salvateur pour trois jeunes orpailleurs venus de Siguiri et qui sont coincés à Gaoual (une préfecture relevant de la région de Boké) depuis des jours. Madame Mariame Bah, une guinéenne vivant aux Etats-Unis, vient de leur offre 500 dollars pour leur permettre de rentrer chez eux. Elle a entendu leurs cris de détresse sur un reportage vidéo de votre quotidien en ligne Guineematin.com ; et, elle a fait parler son cœur pour leur tirer de la misère de l’illusoire Eldorado de Gaoual.

La remise de cette somme symbolique (mais pleine de signification) a eu lieu hier, jeudi 17 juin 2021. Et, les bénéficiaires sont aux anges.

David Tolno

« Là où je suis comme çà, je ne sais même pas comment dire à la dame merci, ce qu’elle a fait pour nous, je suis tellement fière. On la remercie tellement, je prie Dieu d’agrandir sa chance. Que Dieu aide ses enfants, ses enfants ne vont jamais souffrir. Nous demandons à nos compatriotes qui sont à l’étranger de faire comme Madame Mariame Bah, merci à elle », a dit David Tolno après avoir reçu sa part.

Tout comme ce jeune homme originaire de Guéckédou, l’orpailleur Nouman Doumbouya est très heureux. Il arrive à peine à trouver des mots pour remercier la donatrice.

Nouman Doumbouya

« On ne sait pas quoi dire. Elle est aux États-unis, elle ne nous connaissait pas, on la connaissait pas aussi. C’est une simple vidéo qu’elle a vu et elle nous a amené 500 Dollars. Et, nous avons reçu les 500 Dollars. Ce n’est pas parce qu’elle a l’argent plus que tout le monde. C’est parce que elle a un bon cœur, elle a pitié, c’est une bonne personne. Ce qu’elle a fait pour nous là, ses enfants auront la même chose partout où ils iront. L’argent là c’est comme si elle nous a donné des milliards. Parce qu’on était vraiment coincé, difficilement on trouvait à manger. Merci madame Mariame Bah », a dit Nouman Doumbouya.

Pour madame Mariame Bah (la donatrice), cette guinéenne vivant à Atlanta aux Etats-Unis, elle a été très touchée par les cris de détresse de ces jeunes orpailleurs arrivaient à peine à trouver à manger.

« Lorsque j’ai vu la vidéo, je n’ai pas pu dormir. Je me suis dit qu’il faut que je fasse quelque chose pour eux. Mais, je souhaite qu’ils rentrent chez eux, il ne faut pas qu’ils souffrent là-bas encore », a indiqué Mariame Bah à notre téléphone. 

De Gaoual, Amadou Lama Diallo envoyé spécial de Guineematin.com

Tel : 621686148

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin