Boubacar Diallo dit Grenade avec son avocat, à sa sortie de prison

Au lendemain de la publication du décret annonçant la grâce présidentielle accordée à Boubacar Diallo alias Grenade et Mamadi Condé alias Madic 100 frontière, les deux anciens militants de l’UFDG ont recouvré leur liberté ce samedi, 19 juin 2021. A leur sortie de prison, seul Grenade a accepté de s’exprimer devant les micros des journalistes, dont un de Guineematin.com, qui les attendaient devant la Maison centrale de Conakry. Et le jeune homme s’est contenté juste de remercier le président Alpha Condé et toutes les personnes qui l’ont soutenu depuis son incarcération.

« Je remercie mes parents, mes frères, mes camarades et mes avocats, qui se sont sacrifié jours et nuits pour nous soutenir et se battre pour notre libération. Je remercie le chef de l’Etat d’avoir pensé à nous, il nous avoir prouvé qu’il est le père de la nation. Je remercie également le ministre de la Justice, garde des sceaux, l’administration pénitentiaire, le régisseur de la Maison centrale, mais aussi le médecin chef et tout le personnel de l’infirmerie de la Maison centrale, de m’avoir traité comme un fils, d’avoir respecté mes droits et de s’être battus jours et nuits pour mon état de santé. Après ici, j’irai chez ma grand-mère qui est malade », a déclaré Boubacar Diallo dit Grenade.

Cet ancien militant engagé du principal parti d’opposition en Guinée était détenu depuis le 22 juin 2018 à la Maison centrale de Conakry. Poursuivi pour « tentative de meurtre et détention illégale d’armes de guerre », il a été condamné à 10 ans d’emprisonnement par le tribunal de première instance de Dixinn. Et cette peine a été confirmée récemment par la Cour d’appel de Conakry. Finalement, le jeune homme, qui a toujours clamé son innocence dans cette affaire, s’est résolu à écrire une lettre au président Alpha Condé. Il a demandé pardon au chef de l’Etat guinéen, sollicitant une remise de peine.

Mohamed Doré pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com