Elie Kamano

Comme annoncé précédemment, le procès de l’artiste chanteur Elie Kamano s’est ouvert ce mercredi, 30 juin 2021, devant le tribunal correctionnel de Kaloum. Ce jeune reggaeman et homme politique guinéen est poursuivi par Salifou Camara ‘’Super V’’ pour « injures et diffamations par le biais d’un système informatique. Des faits que le prévenu a reconnus ce matin à la barre, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Devant cette juridiction de première instance, Elie Kamano a dit avoir fait une vidéo dans laquelle il a traité Salifou Camara de « ennemi de la Guinée ». Mais, pour sa défense, le reggaeman a laissé entendre qu’il en voulait à ‘’Super V’’ parce qu’il le croyait être derrière les manœuvres qui ont torpillé les beaux jours de Mamadou Antonio Souaré à la tête de la fédération guinéenne de football.

« Je reconnais avoir fait une vidéo dans laquelle j’ai mentionné la phrase : ennemi de la Guinée. La vidéo elle-même je l’ai faite à un moment où il y avait une élection à la fédération guinéenne de football. Tous les camps en liste faisaient campagne pour leur candidat, chaque partisan essayait de soutenir son candidat. J’ai fait une vidéo en m’adressant à Bouba Sampil ; et, à la fin, j’ai parlé de Super V. 

Je l’ai qualifié ainsi parce qu’il s’oppose à l’évolution du football guinéen, à mon avis. Parce que c’est lui qui envoyait les courriers à la FIFA pour déstabiliser Antonio. Moi, je me suis dit, en tant que guinéen, que c’est un ennemi. Je l’ai mis dans un cadre littéraire comme le jugement d’un simple citoyen et non pas une rébellion comme ils l’ont considéré. Je défendais juste une position en tant que leader d’opinion et c’est mon droit », a déclaré Elie Kamano.

Nous y reviendrons !

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin