L’heure n’est pas à la sérénité dans la préparation des examens nationaux 2021. La FSPE, l’une des organisations syndicales des enseignants de Guinée, menace de boycotter ces évaluations qui vont clôturer l’année scolaire. Cette menace fait suite au non-paiement de trois mois d’arriérés des primes d’incitation des enseignants en situation de classe, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Initialement prévus au mois d’août, les examens nationaux, session 2021, devraient finalement se tenir en juillet. C’est en tout cas la volonté du président de la République, qui a instruit le ministère de l’éducation nationale, de proposer rapidement un calendrier à cet effet. Mais avant d’organiser ces examens, les autorités guinéennes vont devoir résoudre d’abord un autre problème.

Il s’agit du mécontentement des enseignants dû au non-paiement des primes d’incitation des mois de novembre et décembre 2020 et de janvier 2021. La fédération syndicale professionnelle de l’éducation (FSPE) annonce que si ces primes ne sont pas payées, elle va boycotter ces évaluations.

Salifou Camara, secrétaire général de la FSPE

« Les sections sous-préfectorales, préfectorales, communales, ont décidé que si toutefois les primes ne sont pas payées, il n’y aura pas d’examens. Donc nous ne faisons que relayer cette décision de notre base. Alors, en tant que bureau national, nous réitérons la même chose au gouvernement : si les primes ne sont pas payées, nous allons boycotter les examens », a déclaré Salifou Camara, secrétaire général de la FSPE, dans un entretien accordé à Guineematin.com, ce mercredi 30 juin 2021.

Selon le syndicaliste, avant de prendre cette décision, la FSPE a mené plusieurs démarches avec d’autres organisations syndicales de l’éducation en vue de résoudre ce problème. Mais, regrette-t-il, toutes ces démarches ont été infructueuses. « Nous nous sommes retrouvés en intersyndical pour faire du lobbying afin que ces primes soient payées. Nous avons rencontré le premier ministre pour lui expliquer les tenants et les aboutissants, et les enjeux sur le terrain.

Il nous a fait comprendre que sur place, il a contacté le ministre du Budget pour lui ordonner de faire en sorte que les primes soient payées avant la fin du mois de juin. Et comme nous avons constaté que cela tarde toujours à être effectif, nous sommes allés voir aussi le ministre du Budget la semaine surpassée, et nous lui avons fait comprendre que les enjeux sont vraiment énormes sur le terrain, le mécontentement est grand dans les concessions scolaires.

Il nous a dit qu’il n’attendait que l’arrivée du premier ministre, qui était en déplacement, pour le voir et faire en sorte que les choses soient dans les normes très rapidement. Il nous a fait comprendre que techniquement, tout était déjà prêt et qu’il ne restait que de débloquer l’argent. Avant-hier, nous nous sommes retrouvés encore en intersyndical pour aller rencontrer monsieur le ministre de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation et de l’alphabétisation.

Mais nous n’avons pas pu le rencontrer, parce qu’il était occupé. Nous sommes partis hier encore, mais nous n’avons toujours pas pu rencontrer monsieur le ministre. Et finalement, après les renseignements que nous avons eus par-ci par-là, nous avons compris que jusqu’ici, rien n’est fait », déplore Salifou Camara, secrétaire général de la FSPE.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin