Parlement : le Rapport du budget 2020 de l’Etat acté

Le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté était de nouveau devant les députés le mardi, 29 juin 2021, pour défendre le Rapport 2020 de l’Etat, qu’il avait présenté le vendredi dernier. Au terme des débats, le Président de l’Assemblée nationale, Honorable Amadou Damaro Camara, a déclaré que le Rapport est acté en attendant les lois de Règlement qui seront débattues et validées par les députés.

Le Président de la Commission des affaires économiques, financières, plan et coopération, l’Honorable Togba Traoré, interrogé par Guineematin.com, est revenu sur la quintessence des débats.

Honorable Togba Traoré, président de la Commission économique, financière, du Plan et de la Coopération

« C’est une première qu’un Rapport de budget soit présenté à l’Assemblée nationale. En ce qui concerne les recommandations, l’Assemblée nationale a préféré prendre acte du document pour des raisons simples. Tout texte voté par le Parlement devient une loi. Et pour le cas présent, nous attendons que le document passe par la Cour des comptes, que toutes les vérifications soient faites et selon l’esprit de la loi et qu’on nous dépose la Loi de règlement qui fera l’objet de vote après débats », a souligné l’ancien banquier.

En sa qualité de Président de la commission des affaires économiques et financières du Parlement, Togba Traoré, partage le même constat avec ses collègues députés sur les principaux enseignements tirés de ce Rapport du budget 2020 de l’Etat.

« Vous êtes censés comprendre qu’il y a un véritable contexte qui a caractérisé le budget de l’année 2020. Il y a eu trois élections qui ont été organisées et cette pandémie liée au Covid-19. C’est une réalité qui n’a pas facilité la mobilisation des recettes au niveau de l’Etat et donc des dépenses n’ont pas été également réalisées. Et le budget a tenu compte des conséquences de cette pandémie à travers le Plan de riposte du Gouvernement pour juguler les effets néfastes de la pandémie sur l’économie. Ce qui a fait que la mobilisation des recettes a connu des difficultés et certaines dépenses ont été abandonnées ».

Selon ce Rapport d’exécution du budget de l’Etat pour l’année 2020, les recettes (18 mille 757, 45 milliards en décembre 2020 en Loi des finances rectificative contre une prévision de  21 mille 364, 1 milliards de francs guinéens) ont été faiblement mobilisées et les dépenses d’investissement exécutées à environ 5%.

Toutefois, le gouvernement se frotte les mains et parle d’un taux de croissance annuel de 7 % contre une prévision de 5,2% pour l’année 2020.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS