Escroquerie en bande organisée : un avocat réclame plusieurs milliards à 4 citoyens

Le procès opposant Me Aboubacar Ouattara à Fatoumata Traoré, Fayala Traoré, Sékou Keïta et Bintou Doumbouya, s’est poursuivi ce mercredi, 7 juillet 2021, devant le tribunal de première instance de Dixinn délocalisé à la mairie de Ratoma. L’avocat au Barreau de Guinée poursuit ces quatre citoyens pour « escroquerie, abus de confiance, faux et usage de faux, complicité et recel ». L’audience d’aujourd’hui est consacrée aux réquisitions du procureur et aux plaidoiries des avocats, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui est sur place.

Ce sont les avocats du plaignant qui ont lancé cette avant dernière étape du procès. Dans ses plaidoiries, Me Amadou Bah a commencé par rappeler la genèse de cette affaire. Il a expliqué que c’est la dame Fatou Traoré qui a élaboré un faux contrat de fourniture d’équipements (tenue et chaussures) à l’armée guinéenne, qu’elle a soumis à Me Aboubacar Ouattara. Et l’avocat, sans savoir que le contrat est faux, lui a remis des montants faramineux (799.050 euros et 2 milliards 409 millions 650 mille francs guinéens) pour financer le projet.

« Fatou Traoré a fait miroiter Me Ouattara d’un contrat qui n’existe pas. C’est lorsque Me Ouattara est allé expliquer cette affaire au ministre de la Défense, Dr Mohamed Diané, que ce dernier a dit que ce contrat n’existe pas. Donc ce n’est pas une petite infraction. Et cette dame n’a pas agi seule pour commettre cette infraction. Elle a agi en bande organisée avec un certain Guillaume. Sékou Keïta, Bintou Doumbouya, Fayala Traoré font également partie  de cette bande organisée », a déclaré ce membre du collège d’avocats qui défend le plaignant.

La partie civile réclame le paiement des montants déboursés par Me Aboubacar Ouattara dans cette affaire, mais aussi d’un montant de 2 milliards de francs comme dommages et intérêts. « Aujourd’hui, Me Ouattara a vendu sa concession, il a vidé son compte, il s’est endettée, il est suspendu à cause de cette affaire. Il a subi des préjudices énormes. C’est pourquoi nous vous demandons de les condamner solidairement au paiement de 799.050 euros et 2 milliards 409 millions 657 mille francs guinéens à titre principal, et 2 milliards de francs guinéens à titre de dommages et intérêts », Me Amadou Bah.

De son côté, le procureur a demandé la condamnation de Fatou Traoré à 10 ans d’emprisonnement ferme et les trois autres à 5 ans d’emprisonnement assorti de sursis. « Il y a eu effectivement escroquerie, faux et usage de faux, abus de confiance (…). Dame Fatoumata Traoré a exhibé des faux documents à maître Aboubacar Ouattara. Elle a réussi à rentrer dans son patrimoine, elle a réussi à le ruiner. Tout ce que madame lui demandait, il le faisait. Elle a même demandé à maître Aboubacar Ouattara de faire un sacrifice de 7 singes blancs pendant 7 jours. Ce sacrifice l’a coûté 35 millions de francs guinéens. Elle a acheté des véhicules et Fayala Traoré et Sékou Keita sont intervenus dans leur gestion.

C’est pourquoi, nous poursuivons Sékou Keïta et Fayala Traoré pour recel. Il est clair comme l’eau de roche que ces véhicules ont été achetés dans la fortune de maître Aboubacar Ouattara (…) la bande organisée a bel et bien existé. Donc nous vous demandons de condamner Fatou Traoré à 10 ans d’emprisonnement, condamner sa fille Bintou Doumbouya à 5 ans d’emprisonnement assorti de sursis, condamner Fayala Traoré et Sékou Keïta à 5 ans d’emprisonnement assorti de sursis pour recel. En ce qui concerne les dommages et intérêts, le ministère public vous laisse la latitude de prendre la décision », a requis le procureur Daouda Diomandé.

Après ces réquisitions, la parole est revenue aux avocats de la défense pour présenter leurs plaidoiries.

A suivre !

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com 

Tel : 620589527/664413227

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS