Protection de l’enfance : la COLTE/CDE fait le point de ses activités

La Coalition des ONG de Protection et de Promotion des Droits de l’Enfant, Luttant Contre la Traite (COLTE/CDE) Guinée a tenu samedi dernier, 10 juillet 2021, une assemblée générale extraordinaire à Conakry. Présidée par Dr Mamady Kankou CAMARA, le président du Conseil d’administration de la COLTE/CDE, cette rencontre a permis aux participants de faire le point des activités de l’organisation inscrites dans son plan d’action 2021, a appris un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

C’est au terme de quatre jours de travaux sur la stratégie de la communication interne et externe de la COLTE/CDE, que cette assemblée générale extraordinaire s’est tenue. Elle visait à évaluer le niveau de mise en œuvre du plan d’action de la coalition pour 2021, en vue de déterminer ce qui a marché et ce qui n’a pas marché. Mais aussi, identifier les causes des insuffisances et proposer des solutions pour y faire face.

Mamadou Mansaré, chargé du suivi et évaluation de la COLTE CDE de Guinée

« Cette assemblée générale extraordinaire était l’occasion pour nous d’évaluer le niveau de mise en œuvre du plan d’action de la COLTE/CDE, parce que nous avons un plan d’action qui détermine toutes les activités de la coalition. Donc, il était question pour nous, à cette occasion, de revoir ce qui a été planifié : qu’est-ce qui a été fait, qu’est-ce qui n’a pas été fait. Et pour ce qui n’a pas été fait, quelles sont les solutions à envisager pour nous permettre de corriger les insuffisances qui nous ont empêchés de le faire. L’idée de cette rencontre était de permettre à chacun de nous de donner son avis par rapport au fonctionnement de la COLTE/CDE. Et c’est ce qui fut fait », a indiqué Mamadou MANSARE, chargé de suivi et évaluation de la COLTE/CDE.

« Vous savez que la COLTE/CDE est une coalition qui a plusieurs démembrements. Donc, il doit y avoir une véritable communication pour harmoniser tous les outils avec ses ONG membres », a ajouté Mr. MANSARE.

Cherif Diallo, secrétaire général de la COLTE CDE Mamou

Interrogé par Guineematin.com à la fin de cette assemblée générale extraordinaire, Mamadou Alpha Diallo, le secrétaire général de l’antenne de la COLTE/CDE à Mamou, a dit toute sa satisfaction. « J’ai des bonnes appréhensions de cette rencontre, dans la mesure où les 16 personnes invitées ont toutes répondu présentes et nous nous sommes concertés pendant 4 jours sur la stratégie de communication interne et externe de la COLTE/CDE. On a terminé par une assemblée générale au terme de laquelle nous sommes tous sortis satisfaits, parce que chacun de nous a pu s’exprimer, chacun de nous a pu donner son avis par rapport à comment conduire les destinées de la COLTE/CDE.

Au terme de cette rencontre, personnellement, j’ai pu comprendre encore mieux comment est-ce que je pourrai communiquer et me comprendre avec les enfants, comment je pourrai communiquer avec des personnes qui détiennent des enfants en conflit avec la loi, comment protéger les enfants. Donc, ce sont des choses qui pourront me permettre de m’améliorer dans ma façon de faire à l’avenir en faveur des enfants », a laissé entendre Chérif Diallo.

A rappeler que la Coalition des ONG de Protection et de Promotion des Droits de l’Enfant, Luttant Contre la Traite (COLTE/CDE) a été mise en place dans une volonté d’agir et de faire comprendre aux autorités et à toute la population guinéenne la nécessité de l’existence d’un mécanisme réel et fiable de promotion et de protection des droits des enfants. Elle regroupe plusieurs ONG nationales et internationales intervenant dans le domaine de l’enfance en Guinée, et dispose des antennes à Conakry et dans les 7 régions administratives du pays.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com 

Tél. : 622919225

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose dix points parmi les recommandations formulées par les participants à l’issue du diagnostic :

1- Révision du plan d’action de la COLTE/CDE en prévoyant les activités de ses ONG membres ;

2- Implication de la COLTE/CDE dans la mise œuvre de certaines activités de ses ONG membres ;

3- Renforcement de la sensibilisation par la coordination auprès de ses ONG membres ;

5- Les ONG membres de la COLTE/CDE doivent rendre compte de leurs activités à la coordination ;

6- Mise en place des outils de collecte de données des activités de ses ONG membres ;

7- Vulgarisation des documents juridiques de la COLTE/CDE ;

8- Harmoniser et vulgariser la définition des concepts clés liés à la protection des enfants ;

9- la révision du plan stratégique de la COLTE/CDE ;

10- rédiger des lettres de collaboration aux différentes institutions.

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS