Abdoulaye Kourouma répond à Mamadou Sylla et Cie : « ce sont eux qui sont des rebelles »

Comme annoncé précédemment, les députés Abdoulaye Kourouma, Boubacar Diallo et Bintou Touré ont animé une conférence de presse ce jeudi, 15 juillet 2021, pour réagir à leur radiation du groupe parlementaire Alliance patriotique. A cette occasion, le président du parti RRD (Rassemblement pour la Renaissance et le Développement) a tenu à répondre « techniquement » aux arguments avancés par le camp Mamadou Sylla (président du parti UDG et chef de file de l’opposition guinéenne) pour justifier leur radiation de cette alliance parlementaire. A son tour, il les accuse d’être des « rebelles et des indisciplinés » qui sèment la zizanie au sein du groupe parlementaire Alliance patriotique.

Abdoulaye Kourouma, député à l’Assemblée nationale et président du parti RRD

« M. Sylla et sa famille ont parlé d’indiscipline. Mais l’indiscipline, c’est de délocaliser une réunion administrative dans le cadre idéal pour un lieu qui ne concerne pas l’administration. Ce sont eux qui ont déplacé les réunions du groupe parlementaire au domicile de M. Sylla. J’apprends à M. Sylla que l’Assemblée nationale nous a dotés de bureaux et les a équipés pour que nous tenions les réunions des députés ou de l’Assemblée dans l’enceinte de l’Assemblée nationale, pas dans un domicile privé. S’il y a eu de l’indiscipline, c’est à leur niveau. Ils sont indisciplinés administrativement dans ce sens.

Ils ont parlé aussi de zizanie dans leur lettre. La zizanie c’est quoi? C’est opposer les gens. Mais c’est M. Sylla qui me disait que Boubacar Diallo est un peulh, il ne faut pas le suivre. Et il disait également à Boubacar Diallo que Kourouma est incontrôlable, il ne faut pas le suivre. Un jour, il a appelé M. Diallo, il a dit : mon peulh, il ne faut pas écouter Kourouma. J’étais avec Boubacar Diallo dans sa voiture, le téléphone était sur haut-parleur, il voulait nous opposer. Donc si quelqu’un sème la zizanie, c’est eux. C’est la famille Sylla qui sème la zizanie au sein du groupe.

Ils ont parlé encore de rébellion dans leur lettre. Moi, je ne vois pas quelqu’un qui est plus rebelle que celui qui s’oppose à l’application de la loi. La loi dit que le bureau doit être renouvelé chaque année. Nous, nous nous battons pour que le bureau soit renouvelé, mais on dit non, on ne renouvelle pas le bureau. Une famille qui s’oppose à l’application de la loi, je crois qu’ils sont plus rebelles que n’importe qui, parce que ce sont les lois de l’Assemblée nationale. Donc il faut comprendre que s’il y a rébellion, c’est à leur niveau, parce que ce sont eux qui s’opposent à l’application de la loi », a déclaré Abdoulaye Kourouma.

Pour lui, la seule raison de leur radiation, c’est leur refus d’appartenir au cabinet du chef de file de l’opposition. « Il y a eu des mensonges et de la manipulation. Au départ, moi j’ai été proposé pour être secrétaire parlementaire, j’ai accepté. Mme Yansané a été proposée pour être présidente de l’Assemblée nationale. Mais à moins de 5 minutes de la validation de notre liste, M. Sylla nous appelle, il dit que le président Damaro l’a informé que le président Alpha Condé s’oppose à la candidature de Mme Yansané. J’ai dit que ça ne passera pas comme ça. Nous avons vérifié l’information et nous avons trouvé qu’elle n’était pas vraie. Mais le problème est parti de la composition du cabinet du chef de file de l’opposition. Lorsque M. Sylla a composé son cabinet, il m’a sollicité pour être membre de son cabinet. Mais j’ai décliné son offre. 

J’ai dit : tu n’as pas le crédit minimum qui me permet de te suivre, comme chef de file de l’opposition. C’est ce que je lui ai dit et l’assume. Donc quand le problème s’est posé autour de la candidature de Mme Yansané, je lui ai dit qu’elle va gagner honorablement ou elle va perdre honorablement, mais elle ne quittera pas son poste. Boubacar aussi avait décliné l’offre d’être membre de son cabinet. Les 11 autres députés qui composent le groupe parlementaire sont membres de son cabinet. Et puisque nous trois, nous n’avons pas accepté d’être membres de son cabinet, il se dit que nous sommes contre la famille Sylla et il faut trouver un moyen de nous faire partir. Comme nous ne sommes pas membres de son cabinet, on ne s’intéresse pas à ce qu’il fait, il fallait trouver un moyen de nous éjecter », a dit l’opposant.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS