La pluie diluvienne qui s’est abattue dans la nuit du jeudi à ce vendredi 23 juillet 2021, a causé des inondations à Kankan. Les eaux de ruissellement ont envahi plusieurs maisons, notamment dans le quartier Missiran, faisant plusieurs dégâts matériels, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

A l’image de plusieurs autres habitants du secteur 3 du quartier Missiran, Nana Keïta a passé toute la matinée de ce vendredi à évacuer l’eau de sa maison. Une maison qui a été fortement inondée la nuit précédente pendant que ses occupants dormaient.

« Je me suis réveillée à 4 heures du matin pour prier. Mais à ma grande surprise, en descendant du lit, j’ai posé mes pieds dans l’eau. C’est alors que j’ai crié pour réveiller tout le monde. On a immédiatement commencé à faire sortir les objets qui pouvaient être sauvés. Mais on a perdu des sacs de riz, des habits et d’autres biens », témoigne cette mère de famille, ajoutant que ce n’est pas la première que des inondations sont enregistrées dans cette localité. « C’est l’année dernière que les inondations ont commencé ici. Parfois, lorsqu’il y a inondation, l’eau reste ici pendant trois à quatre jours. Nous souffrons vraiment ici. Il faut que l’Etat et les bonnes volontés nous viennent en aide », lance Nana Keïta.

A quelques mètres de là, se trouve la maison de Laye Doumbouya. Ce citoyen observe avec beaucoup de désolation les dégâts que les eaux de ruissellement ont causés chez lui. « Tout ce qu’on avait comme nourriture : sacs de riz, de manioc et autres, tout a été mouillé et détruit. Depuis le depuis le début des grandes pluies, notre zone est souvent inondée. Et c’est la troisième fois que l’eau rentre jusque dans nos maisons, on est vraiment inquiet. Il faut que les autorités nous viennent en aide », a dit cet autre sinistré.

Parlant de la cause des inondations devenues récurrentes dans ce secteur, Sory Daffé, membre du conseil de quartier de Missiran, pointe du doigt les constructions anarchiques et l’absence de canaux d’évacuation d’eau.

« La cause est très simple, l’eau n’a plus de passage, tout est bloqué. Dans ce secteur, il y a trois passages d’eau qui sont coupés et occupés par les citoyens. Et en plus, il n’y a pas de caniveaux. Nous demandons aux autorités, au président de la République et surtout au ministre de la défense, Dr Mohamed Diané, puisque ce dernier est notre voisin ici, de nous aider à creuser des caniveaux pour permettre aux eaux de passer sans causer des dégâts », sollicite ce responsable local.

De Kankan, Abdoulaye N’koya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin