« Le malheur des uns fait le bonheur des autres ». C’est ce qui s’est effectivement passé ce jeudi, 5 août 2021, à Kankan. Un camion-citerne transportant 38 000 litres de gasoil s’est renversé dans la sous-préfecture de Gbérédou Baranama, située à 30 kilomètres de la ville de Kankan. Aussitôt, plusieurs habitants des localités riveraines de sont rués sur le véhicule pour le piller. Ils ont réussi à emporter une importante quantité de carburant, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à Kankan.

L’accident s’est produit à 6 heures du matin entre les districts de Leferani et Dalabani, tous relevant de la sous-préfecture de Gbérédou Baranama, dans la préfecture de Kankan. Heureusement pour le chauffeur du camion-citerne, grièvement blessé, un autre véhicule qui était derrière lui, est venu le prendre pour l’emmener à l’hôpital régional de Kankan. Et la nouvelle de cet accident n’a pas tardé à se propager dans les villages environnants. Une aubaine pour de nombreux habitants de ces localités, qui se sont mobilisés pour venir piller la citerne.

Mandjou Tounkara, président du district de Dalabani

Mandjou Tounkara, le président du district de Dalabani, dit avoir tout fait pour dissuader les pillards, mais en vain. « J’étais à la maison, lorsque j’ai vu des gens courir en disant qu’une citerne s’est renversée. Donc, je suis immédiatement venu sur les lieux. J’ai demandé aux citoyens de quitter les lieux parce que c’est dangereux d’y rester, mais ils n’ont pas accepté. Ils étaient en train de vider la citerne pour emporter le carburant », a expliqué l’autorité locale.

Saisi de cette situation, le directeur préfectoral des Hydrocarbures de Kankan, Idrissa Keïta, s’est rendu sur les lieux. Une équipe d’agents des forces de défense et de sécurité a été également déployée sur le terrain. Mais malgré leur présence, les citoyens ont continué de vider la citerne et d’emporter le carburant.

Idrissa Keïta, directeur préfectoral des Hydrocarbures de Kankan

« Quand la citerne s’est renversée, la porte n’était pas ouverte. Ce sont les citoyens qui sont venus l’ouvrir pour prendre le carburant. Quand je suis venu, je leur ai dit d’arrêter mais malgré tout, ils ont continué à piller la citerne. C’était difficile de les canaliser parce qu’ils étaient nombreux. Mais finalement, les agents de sécurité ont réussi à maîtriser la situation », a dit M. Keïta.

Selon lui, sur les 38.000 litres de gasoil que transportait la citerne, environ 15.000 litres seulement ont pu être sauvés. Un autre camion-citerne est venu récupérer cette quantité pour l’acheminer à Kankan.

De Kankan, Abdoulaye N’koya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin