C’est un secret de polichinelle ! L’environnement est fortement agressé ces dernières années dans la préfecture de Siguiri. L’exploitation sauvage de l’or dans la localité décime le couvert végétal. Et, l’exploitation semi-industrielle des mines avec de la cyanure a contribué à polluer les cours d’eau dont certain sont en train de tarir aujourd’hui.

Selon des informations recueillies par le correspondant de Guineematin.com à Siguiri, cette agression de l’environnement est aujourd’hui plus visible dans les sous-préfectures de Doko et Kintinian où l’exploitation semi-industrielle des mines par des poclains est en pleine expansion. Et, la plupart de ces poclains appartiendraient à des hauts commis de l’Etat (des ministres de la République). Ce qui rend difficile les efforts des cadres locaux dans la lutte contre la dégradation de l’environnement à Siguiri.

« Comment pourrais-tu trouver l’aiguille que tu cherches, si ton ami la piétine ? L’administration guinéenne est très difficile. Nous avons des textes qui protègent l’environnement ; mais, on ne peut pas les appliquer puisque les personnes qui sont responsables de la dégradation de notre environnement sont nos responsables, capables de nous écraser. Aujourd’hui, quand tu fais un tour à Doko ou à Kintinian, tu pleures. Partout, ce sont des poclains. Mais, la plupart de ces machines appartiennent aux ministres ou à leurs protégés. Tu vois comment nous sommes faibles sur le terrain aujourd’hui. Nous accusons les Burkinabés à tort, les véritables destructeurs, ce sont les poclains et les ministres », a confié un cadre de la préfecture qui a requis l’anonymat pour protéger son travail…

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guinnematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin