Deux jours après son décès, l’ancien ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation qui était jusque-là président du conseil d’administration de la LONAGUI (loterie nationale de Guinée) a rejoint sa dernière demeure. Ibrahima Kalil Konaté (alias K²) a été inhumé dans l’après-midi de ce lundi, 16 août 2021, au cimetière de Cameroun (Conakry). Un peu plus tôt, dans la matinée, un symposium a été organisé à son honneur à l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne de Kipé.

La cérémonie a connu la présence du président de l’Assemblée nationale, Amadou Damaro Camara, du premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, de plusieurs membres du gouvernement et d’institutions nationales ainsi que de nombreux proches et amis du défunt. Une mobilisation qui réconforte son épouse, Sarata Kaba, qui a exprimé ses sentiments au micro d’un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Habillée en blanc et entourée de ses trois enfants, Mme Konaté Sarata Kaba observe avec intérêt la foule venue assister au symposium organisé à la mémoire de son mari. Une mobilisation suffisante pour essuyer ses larmes. La veuve est soulagée de voir tout ce monde mobilisé pour rendre un dernier hommage à Ibrahima Kalil Konaté « K² ».

« J’ai un sentiment de réconfort, vu que tout ce monde s’est mobilisé comme un seul homme pour me soutenir. Je peux que cesser de pleurer et formuler des bénédictions pour mon époux. Car, il a été un homme généreux et bon. Sa bonté ne peut être qualifiée, les mots même me manquent pour parler de lui. Si je me mets à le définir, je risque de faire un livre », a-t-elle déclaré.

Après le choc et l’émotion causés par la disparition tragique de son époux, elle souhaite que tout le monde se consacre à faire des prières pour le repos de son âme. « Je demande à tout un chacun de prier pour le repos éternel de mon mari. De mon côté et du côté de toute la famille, nous prions et nous prierons nuit et jour jusqu’à la fin de nos jours », a indiqué Mme Konaté.

Les sentiments de Sarata Kaba sont partagés par Abdoulaye Konaté, frère de l’ancien ministre K². Satisfait de la mobilisation des autorités et des anciens collaborateurs du défunt, ce cadre du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation s’en remet à la volonté de Dieu.

« Bien que peinés, nous avons été heureux de voir autour de nous tous ceux avec qui notre frère collaborait. C’est vrai que c’est très douloureux aujourd’hui de perdre un homme qui nous est très cher. Mais avec la volonté de Dieu, on ne peut rien, l’homme doit s’en remettre à la volonté divine », a dit le frère du défunt.

Ibrahima Kalil Konaté dit K² laisse derrière lui une femme et quatre enfants dont deux filles.

Amadou Diarouga Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin