Les sanctions n’ont pas tardé après deux évasions enregistrées récemment à la maison centrale de Kankan. Le régisseur de la de cette prison, son adjoint, le chef de poste et le gardien chef, ont été suspendus de leurs fonctions, puis arrêtés et placés en détention à la prison civile de Kouroussa. C’est le procureur de Kankan qui l’a annoncé au cours d’un point de presse qu’il a animé ce mardi, 17 août 2021, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Aly Touré, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan

« Le vendredi 6 août 2021, la maison centrale de Kankan a enregistré un premier cas d’évasion. Il s’agit de Mohamed Lamine Camara, condamné à 4 ans de réclusion criminelle pour association de malfaiteurs et vol à main armée. Lorsque nous avons été informés de cette situation, nous nous sommes rendus immédiatement à la maison centrale pour s’enquérir des nouvelles. Il s’est avéré que Mohamed Lamine est sorti de la maison centrale sans aucune effraction, ni intérieure, ni extérieure. On a tout de suite mis en place une équipe d’enquêteurs qui a commencé à travailler sur le dossier.

Et sur le champ, les premières mesures qui ont été prises, ont consisté à mettre toute la chaîne de commandement aux arrêts et à la disposition des enquêteurs. C’est dans ce cadre que le régisseur de la maison centrale, son adjoint, le chef de poste et le gardien chef ont été mis aux arrêts et mis à la disposition du commissariat central de Kankan aux fins d’enquêtes. Ils ont été entendus et le PV est déféré à mon parquet, et ils sont placés sous mandat de dépôt à la prison civile de Kouroussa », a indiqué Aly Touré.

Pendant que le parquet du tribunal de première instance de Kankan était en train de gérer cette situation, une autre évasion de détenus a eu lieu à la maison centrale de Kankan. « Dans la nuit du vendredi 13 août, nous avons enregistré un autre cas d’évasion, mais cette fois-ci plus spectaculaire que le précédent. A la faveur de la grande pluie de cette nuit, les détenus qui étaient dans la cellule N°6 ont réfracté le plafond, je précise que ce sont les planches qui font office de plafond, ils ont profité du bruit que faisait cette grande pluie pour casser le plafond et accéder aux tôles.

Sur les 28 qui étaient dans cette cellule, 5 ont réussi à s’évader. C’est l’intervention des gardes postés au niveau de la sentinelle qui a empêché la fuite des 23 autres. Cette nuit même, nous avons mis en place une équipe d’urgence qui restera en place jusqu’à la fin de la crise », a ajouté le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan. Et c’est dans le cadre de la gestion de cette crise que le parquet a mené une fouille systématique de la prison dans la journée du 16 août 2021.

« Nous avons fouillé la maison centrale de fond en comble, chaque détenu et chaque cellule pour les débarrasser des objets encombrants pouvant occasionner la fuite des détenus. C’est alors que nous avons découvert dans des cellules des choses inimaginables. Tenez-vous bien, nous avons retrouvé dans ces cellules, quarante-deux (42), ventilateurs dans six (6) cales et deux (2) écrans plats. L’équipe d’enquêteurs continuent de travailler sur ce dossier », a laissé entendre Aly Touré. 

A noter qu’à date, les six détenus qui se sont évadés sont introuvables. Selon le procureur de Kankan, aucun « grand bandit » ne figure parmi eux.

De Kankan, Abdoulaye N’koya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin