La manifestation des femmes de Foulata, un village de Siguiri, a été violemment réprimée ce mardi, 17 août 2021. Selon les témoignages recueillis par le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et même de tirs à balles réelles, blessant plusieurs manifestantes.

Après deux jours de protestation dans le calme, les choses ont mal tourné ce mardi pour les femmes de Foulata, un district de la commune rurale de Maleyah, dans la préfecture de Siguiri. Depuis dimanche dernier, plusieurs dizaines de femmes campaient sur le site d’exploitation d’or de la SAG dans cette localité. Elles ont arrêté les travaux de la société minière et ont occupé les lieux pour exiger le recrutement de leurs enfants par la SAG.

Pendant ces deux derniers jours, les forces de l’ordre déployées sur le terrain ont tout fait pour amener les manifestantes à quitter les lieux, mais en vain. Finalement, les autorités ont décidé de passer par la force pour les faire du site minier (le bloc 2) de la SAG. Dans l’après-midi de ce mardi 17 août, des renforts venus de Siguiri sont venus disperser violemment les protestataires. Et, selon le bureau de la jeunesse de Foulata, plusieurs d’entre elles ont été blessées.

« Les manifestantes étaient assises sur le site, elles n’ont ni cassé, ni brûlé un objet. Seulement, elles ont empêché les activités de la société jusqu’à la satisfaction de leur revendication. Mais à 15 heures, des renforts venus de Siguiri sont arrivés sur les lieux. Ce sont eux qui ont tiré des bombes lacrymogène et même des balles réelles, blessant six femmes. Et, il y a une dizaine d’autres femmes qui ont perdu connaissance », a annoncé Mamady Foulata Camara, membre du bureau de la jeunesse de Foulata.

Les blessées ont été admises au centre de santé de Foulata, où elles reçoivent les premiers soins.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin