Un incendie d’une forte intensité s’est déclaré ce mercredi, 18 août 2021, dans une maison au quartier Briqueterie, dans la commune urbaine de Kankan. Les flammes n’ont causé aucune perte en vie humaine, mais d’importants dégâts matériels y ont été enregistrés. Tout le contenu de la maison a été calciné par ce feu dont l’origine est attribuée à un court-circuit, selon les agents de l’unité de la protection civile, déployés pour éteindre les flammes, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture de Kankan.

C’est dans l’après-midi de ce mercredi que les flammes se sont emparées de cette concession de plusieurs chambres. Elhadj Alpha Diakité, le propriétaire de la maison, dresse le bilan et laisse entendre que depuis le début de cette semaine, c’est la cinquième fois qu’un incendie se déclare dans cette maison.

Elhadj Alpha Diakité

« J’étais au quartier Dalako lorsqu’on m’a appelé pour m’informer de la triste nouvelle, je suis venu trouver que les sapeurs-pompiers sont déjà là. Pour l’instant je ne connais pas l’origine de l’incendie. Parce que selon ce qu’on m’a dit, au moment des faits, il n’y a avait pas EDG et les panneaux solaires aussi étaient éteints. Je ne peux pas aussi dire que c’est fait à dessein. Nous n’avons rien pu sortir, tout a été brûlé dans les flammes. Depuis le début de cette semaine, c’est la cinquième fois que l’incendie se déclare dans cette maison. Mais, à chaque fois on éteignait les flammes. Et aujourd’hui, on n’a pu le faire », a indiqué Elhadj Alpha Diakité.

Cependant, selon le lieutenant colonel Adama Condé, chef service incendie et secours de Kankan, ce sont les panneaux solaires qui sont à l’origine de l’incendie.

lieutenant colonel Adama Condé, chef service incendie et secours de Kankan

« Quand ils nous ont appelés, on est venu. Mais, 30 minutes après, on a appelé un renfort de 7000 litres. On a trouvé que le pire est passé, parce que quand on dit incendie, ça se circonscrit en quelques minutes. Cet incendie est dû à un court-circuit électrique du panneau solaire, il n’y a pas de bilan humain ; mais, à vue d’œil, beaucoup de choses sont parties en fumée », a-t-il précisé.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin