« Il est venu pour une autre maladie et c’est dans ça qu’il a été testé positif du COVID-19. Après l’exposition de son statut positif au Coronavirus, le malade a pris une bouilloire et a fait semblant d’aller aux toilettes avant de prendre la poudre d’escampette pour une destination inconnue ».

Âgé de 58 ans et originaire de la préfecture de Tougué, Thierno Abdoulaye Baldé a été testé positif au COVID-19 hier, mardi 17 août 2021, à l’hôpital régional de Labé. Mais, ce vieil homme a fait la ruse pour tromper la vigilance des médecins et prendre la poudre d’escampette. Les autorités sanitaires locales ont déjà entrepris des démarches pour le retrouver, mais le patient a même éteint son téléphone, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Labé.

Selon le directeur préfectoral de la santé de Labé, Dr Mamadou Hady Diallo, ce patient était allé à l’hôpital régional pour une autre maladie. Mais, les médecins lui ont quand même soumis à un teste COVID. Malheureusement, son résultat s’est avéré positif. Mais, aux environs de 18 heures, ce vieil homme porteur de COVID-19 s’est enfui de l’hôpital. Et, jusqu’à présent, les autorités n’ont aucune nouvelle de lui.

Dr Mamadou Hady Diallo, directeur préfectoral de la santé de Labé

« C’est effectif ! Une personne testée positive au coronavirus a pris la fuite ce mardi aux environs de 18 heures et on est en train de la rechercher à travers la ville. Je précise que lui (le patient en fuite), il n’est pas dans un état alarmant comme les autres. Il n’est pas  essoufflé. Il est venu pour une autre maladie et c’est dans ça qu’il a été testé positif du COVID-19. Selon les informations, il est venu de Tougué et s’appelle Thierno Abdoulaye Baldé, âgé de 58 ans.  Après l’exposition de son statut positif au Coronavirus par le responsable du CT-EPI, le malade en question a pris une bouilloire et a fait semblant d’aller aux toilettes avant de prendre la poudre d’escampette pour une destination inconnue. Parce qu’il n’était pas encore admis au CT-EPI. C’est pourquoi  nous demandons le concours de tout le monde, y compris sa famille, de nous assister pour qu’on puisse le retrouver. Parce qu’il a même éteint son téléphone portable. Si les parents même cachent les malades ça devient une difficulté pour nous. On souhaite vraiment que les gens acceptent de collaborer, car c’est dans l’intérêt de nous tous. Mais, nous allons mettre en place une équipe pour le rechercher en ville », a indiqué Dr Mamadou Hady Diallo.

La fuite de ce patient inquiète, d’autant plus qu’elle intervient à un moment où le COVID-19 connait une explosion à Labé. 97 cas hospitalisés se trouvent actuellement au CT-EPI de la préfecture. Et, depuis le début du mois d’août, 13 cas décès y ont été enregistrés.

D’ailleurs, dans un entretien ce mercredi, le directeur régional de la santé de Labé, Docteur Mamadou Houdy Bah, a indiqué que cinq (5) cas du très contagieux variant Delta ont déjà été enregistrés dans cette région de la Moyenne Guinée.

« La situation commence à être inquiétante. Nous avons envoyé récemment des échantillons à Conakry pour le séquençage. Et, les résultats que nous avons reçu ont montré que 5 cas sont du variant Delta. Et parmi les 05 cas, il ya un (1) qui est venu de Kouratongo (dans la préfecture de Tougué), une localité très reculée d’ici. C’est pour dire que le virus est parti très loin, parce que Kouratongo est une localité très éloignée de nous. Je me dis que c’est les conséquences de la fête de tabaski que nous avons célébrée il y a de cela quelques semaines. Parce que je sais que des gens sont venus de partout pour aller dans leurs villages. Et, le plus souvent, si ces derniers ont une maladie contagieuse, ils peuvent facilement contaminer les autres. J’interpelle tout un chacun à être vigilant et à respecter les mesures sanitaires », a laissé entendre Dr Mamadou Houdy Bah.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin