Yao Noël, président de l’UJPLA, et ministre Alcide Djédjé

L’Union des journalistes de la presse libre Africaine ( U.J.P.L.A), organisation panafricaine d’hommes et femmes des médias va bénéficier de l’appui et du soutien du ministère délégué auprès du ministère d’État, ministère des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la diaspora.  

Voilà ce qui ressort de l’audience qu’a accordée le mardi 17 aout à son cabinet le ministre Alcide Djédjé au président de l’UJPLA, l’ivoirien Yao Noël. 

L’UJPLA qui a une vocation continentale et qui a été mise sur pied par des journalistes de plusieurs pays africains, entend jouer pleinement sa partition dans la dynamique de l’intégration du continent. 

« Auprès du ministre Alcide Djédjé, l’Union des journalistes de la presse libre Africaine a trouvé une oreille plus que attentive pour la réalisation de ses objectifs de promotion de la liberté de la presse et de défense de la sécurité des journalistes partout sur le continent », a déclaré M. Yao Noël au sortir des entretiens avec le ministre Djédjé. 

Se positionnant résolument dans l’optique de la « renaissance » et de la revalorisation internationale de l’Afrique, l’UJPLA va entreprendre et mener des actions bénéfiques dans ce sens. 

Avant d’effectuer une prochaine visite de travail au Ghana en vue des discussions relatives à la conclusion d’un Accord de siège avec les autorités ghanéenes au plus haut niveau, M. Yao Noël dit avoir vu la nécessité d’informer au préalable le ministre de l’intégration  et  celui de la Communication.

« En tant qu’ivoirien, il est normal et tout à fait indiqué que je m’entretienne avec les autorités de mon pays pour les informer, recueillir leurs avis et conseils en vue de la réussite de cette mission », a estimé le Président Yao Noel. 

Le ministre Alcide Djédjé qui s’est réjoui de cette initiative, a félicité et encouragé l’UJPLA dont l’action s’inscrit dans la droite ligne de l’option  panafricaine et intégrationniste de la Côte d’Ivoire et de l’Union africaine (UA).

L’audience a duré environ une heure. 

Amorofi Bakama

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin